Anniversaire d’un élève : gâteau maison ou industriel ?

Gouter anniversaireUn seul texte règlementaire émanant du Ministère de l’Education nationale aborde cette question.

Il s’agit de la circulaire du 3 janvier 2002 (CIRCULAIRE N°2002-004) dont nous vous recommandons une lecture attentive : http://www.education.gouv.fr/botexte/bo020110/MENE0102836C.htm

En résumé, le fait d’apporter des gâteaux faits maison est autorisé. Mais la circulaire du 3/01/2002 précise : « Du fait qu'ils sont destinés à être partagés, notamment par de nombreux enfants, qu'ils sont élaborés en plus grande quantité, qu'ils seront transportés et subiront des délais entre leur fabrication et leur consommation, les produits élaborés par les parents d'élèves et destinés à être consommés à l'école présentent des risques plus élevés que ceux que l'on prépare chez soi, pour sa propre consommation. Leur fabrication nécessite le respect de règles élémentaires d'hygiène plus strictes » (délai entre la fabrication et la consommation, hygiène / ustensiles, choix et conservation des produits…)

Le texte énumère les produits à privilégier : Fruits frais, gâteaux au yaourt, génoises, cakes, tartes aux fruits, au citron, biscuits secs (sablés, tuiles, etc.), confitures, fruits déguisés (enrobés de pâte d'amande)

Ainsi que ceux à « éviter » (ils ne sont d’ailleurs pas proscrits…) : gâteaux à base de crème chantilly, gâteaux à base de crème pâtissière, mousse au chocolat, truffes ("bonbons") au chocolat, mayonnaise maison (œuf cru) _ il s’agit de produits pour la fabrication desquels les œufs ou la crème n’ont subi qu’une faible cuisson ou pas du tout…

La circulaire précise quels sont les produits qui doivent être conservés au froid : desserts lactés, yaourts, gâteaux au chocolat, crêpes , quiches, pizzas , sandwichs , salades assaisonnées , viandes et poulets froids , fromage.

Si vous souhaitez autoriser les préparations maisons, vous pouvez expliquer, par exemple en réunion de rentrée, que cette consommation étant collective, les risques sont multipliés et qu’il convient d’être plus prudent que d’ordinaire lorsque l’on cuisine.

Vérifiez également sur vos fiches élèves qu’il n’y a pas d’allergies alimentaires. Si c’est le cas, on peut demander aux parents de l’enfant de donner un goûter spécifique le jour où un anniversaire est fêté.

Des collègues ont-ils été condamnés suite à une intoxication alimentaire après un goûter d’anniversaire ?

Après avoir cherché sur internet, nous n’avons trouvé aucun exemple. La très grande majorité des intoxications alimentaires mentionnées ayant un rapport avec le milieu scolaire ont eu lieu à la cantine.