APPRENTISSAGE PUBLIC : LE MINISTÈRE LANCE ENFIN LA RÉFLEXION

Un séminaire national de l’encadrement s'est tenu au ministère de l’Éducation Nationale le mardi 18 novembre 2014 sur la question de l'apprentissage. Le Sgen-CFDT se félicite que le ministère entame enfin une réflexion sur ce sujet.

tout va bienLe Sgen-CFDT est favorable à un grand service public de formation professionnelle intégrant formation initiale sous statut scolaire, apprentissage public et formation continue des adultes (Greta). La mixité des publics, la mixité des parcours, existent déjà dans certains établissements. Il ne s'agit pas uniquement de faire des économies sur le coût des plateaux techniques, préoccupation légitime. Pour le Sgen-CFDT, cette mixité est de nature de modifier le climat des classes et des établissements scolaires.

Le Sgen-CFDT pense que, sous certaines conditions, le développement de l'apprentissage public dans les lycées professionnels est une chance pour la formation professionnelle (lire le tract du mois de novembre 2014).

Dès le mois d'avril 2014, le Sgen-CFDT a interpellé le ministre sur la question des conditions de travail des personnels intervenant en CFA public (lire le courrier).

Si le coût des enseignants titulaires intervenant en CFA public est une question légitime, une réponse en terme d'embauche de vacataires, sur l'enseignement général, et de PLP hautement qualifiés, pour la partie professionnelle, ne peut nous convenir.

Le Sgen-CFDT pense que la solution doit chercher à développer les services partagés entre formation initiale et formation en apprentissage, dans le cadre réglementaire des obligations de service. Ceci suppose que les apprentis en CFA publics soient comptabilisés au même titre que les élèves en formation scolaire initiale.

Mais la question ne se résume pas à l'intervention des enseignants titulaires dans les formations par apprentissage. Les conditions de travail des enseignants non titulaires nécessitent tout autant que le ministère s'empare de ce chantier de gestion des ressources humaines.

Le travail en CFA ne peut se résumer à l'acte d'enseignement. Le ministère l'a reconnu pour les enseignants à travers les décrets du 20 août 2014 relatifs aux obligations de service et aux missions des personnels enseignants exerçant dans un établissement public d'enseignement du second degré. Il doit faire le même travail concernant les personnels intervenants en CFA publics.

Les futurs apprentis doivent effectivement être accompagnés dans leurs recherches de contrats. Comment sera comptabilisé le temps passé par les formateurs pour cet accompagnement ?

Le CFA a besoin de se constituer un réseau d'entreprises partenaires. Comment sera comptabilisé le temps passé par les formateurs pour constituer ce réseau ?

Dans son intervention auprès du ministère, le Sgen-CFDT a demandé l'ouverture d'un groupe métier, à l'identique de ce qui s'est fait pour l'ensemble des métiers de l'Éducation nationale.

Ce sera chose faite le 17 décembre 2014.

Le Sgen-CFDT participera à cette réunion avec la ferme intention d'obtenir des améliorations pour les personnels intervenant dans les CFA publics.