CAPA certifiés du 30 novembre 2015 Déclaration du SGEN-CFDT

echelon loterieLe SGEN-CFDT dénonce depuis longtemps le système de promotion différencié qui est imposé aux fonctionnaires. Il demande une évolution de carrière qui serait la même pour tous. Le système actuel, fondé sur des notes censées s'appuyer sur la compétence, l'engagement ou le mérite des personnels ne mesure en fait que la grande difficulté des acteurs de l'évaluation à se mettre d'accord entre eux.

 

Comme chaque année, nous avons comparé les chances d'obtenir une promotion par discipline. Il serait très difficile d'obtenir des résultats utilisables d'une étude par établissement.

Nous avons simplement divisé le nombre de promus au Grand Choix par le nombre de promouvables au Grand Choix, puis la même chose pour le Choix.

Nous avons aussi calculé le nombre total de promotions, au Choix ou au Grand Choix, que nous avons comparé à celui de l'ensemble des promouvables.

 

Matière promouvables promus % GC % 2014
Allemand 13 1 8 18
Espagnol 56 7 13 2
Lettres Classiques 36 6 17 42
SVT 63 13 21 28
Doc 52 13 25 25
Maths 130 33 25 24
H-G 120 33 28 25
Sciences Physiques 77 22 29 19
Lettres Modernes 141 42 30 32
Technologie 31 10 32 20
Education Musicale 24 8 33 18
SES 13 5 38 27
Eco Gestion 31 13 42 56
Arts Plastiques 19 8 42 43
Anglais 134 58 43 44
SII 23 10 43 25
Philosophie 10 5 50 67
Italien 8 4 50 20
Total 973 287 29 30

Promotions au grand choix

 

Si l'on regarde d'abord les promus au grand choix, on s'attend à trouver pour toutes les disciplines environ 30 % de promus. Les résultats sont beaucoup plus dispersés. On trouve ainsi 50% de promus en Philosophie et en Italien, 43% en Anglais et en SII, 42% en Eco-gestion et en Arts Plastiques. A l'opposé, on trouve 17% en Lettres classiques, 13 % en Espagnol et 8% en Allemand. Les autres disciplines sont à peu près dans la norme.

Il faut tenir compte de deux travers statistiques dans ce type d'étude. Les disciplines à faibles effectifs, comme l'Allemand ou la Philosophie sont à priori peu significatives. D'autre part, des variations importantes peuvent avoir lieu d'une année sur l'autre, comme les Lettres classiques, qui passent de 42% de promus l'année dernière à 17% cette année, ou l'Education musicale, qui fait le chemin inverse (18 à 33%)

 

On trouve cependant des disciplines qui, d'une année sur l'autre, se trouvent toujours dans la même situation. Ainsi les Arts plastiques, l'Anglais et l'Espagnol. En Anglais, il y a 58 promus au grand choix, pas loin du nombre de promus au choix (66), comme l'année dernière et en 2012. En Espagnol, on est passé de 1 à 7 promus au grand choix, certes, mais la situation reste très déséquilibrée. Et tous les ans la situation dans cette discipline est pointée.

Malgré leurs faibles effectifs, on doit noter la présence régulière, d'année en année, des Arts plastiques et de la Philosophie dans les gros pourcentages de promus au grand choix, et à l'inverse celle de l'Allemand dans les faibles pourcentages.

Matière promouvables promus %C % 2014
Education Musicale 19 6 32 60
Italien 6 3 50 50
Lettres Modernes 83 50 60 59
Lettres Classiques 20 13 65 67
Technologie 21 14 67 68
Espagnol 49 33 67 44
SVT 48 34 71 89
Economie Gestion 14 10 71 80
Maths 74 54 73 71
Doc 42 31 74 87
Sciences Physiques 54 40 74 80
Allemand 8 6 75 89
SII 25 19 76 72
SES 9 7 78 78
Arts Plastiques 9 7 78 73
Anglais 84 66 79 77
H-G 74 59 80 85
Philosophie 3 3 100 100
Total 642 455 71 71

Promotions au choix

 

On retrouve des remarques identiques quand on s'intéresse aux promotions au choix. La norme est 71%, avec des variations importantes au-dessus (100% pour la Philosophie) comme au-dessous (32% pour l'Education musicale).

Cependant, la plus grande partie des pourcentages se concentre entre 60 et 80%, ce qui semble normal.

A noter que pour une fois, les collègues d'Espagnol ont la même chance que les autres enseignants de passer au Choix, ce qui est un progrès !

 

Matière promouvables promus %GC ou C %2014
Education musicale 39 14 36 43
Lettres Classiques 50 19 38 43
Allemand 18 7 39 56
Lettres Modernes 209 92 44 46
Espagnol 90 40 44 30
Technologie 51 24 47 51
SVT 98 47 48 55
Sciences Physiques 129 62 48 51
Maths 181 87 48 50
Eco Gestion 45 23 51 63
H-G 172 92 53 54
Documentation 82 44 54 54
SES 22 12 55 48
Arts Plastiques 26 15 58 62
Italien 12 7 58 27
Anglais 202 124 61 62
SII 46 29 63 41
Philosophie 12 8 67 87
Total 1484 746 50 52

Total des promotions au grand choix et au choix

 

Le tableau d'ensemble des promotions montre une amplitude comparable aux années précédentes : de 36 à 67% contre 26 – 69% en 2013 à 30 – 63% en 2014. Avec une légère tendance à la réduction. L'Espagnol n'est plus dans une situation statistiquement aberrante, sauf pour le Grand Choix.

 

Ces distorsions entre disciplines peuvent en partie s'analyser à l'aune des retards d'inspection. Si l'on regarde celles datant de plus de 6 ans, donc avant l'année scolaire 2008-2009, on constate que le nombre important de retards d'inspection en Lettres, en technologie et en SII se retrouve dans les promotions un peu en-dessous de la moyenne pour ces disciplines. Les mêmes chiffres montrent aussi qu'aucun collègue d'Arts plastiques ne pâtit d'un retard d'inspection, et que peu le sont en Anglais. Cependant en Espagnol, il n'y a quasiment aucun retard ; il s'agit là d'un problème de niveau de notation, qui s'est certes amélioré depuis l'année dernière, mais qui reste cependant prégnant.

 

Cette rapide analyse montre, comme tous les ans, que le système actuel de promotion ne fonctionne pas dans le sens qu'il revendique : la reconnaissance du mérite individuel des personnels. Et même d'ailleurs si les critiques faites ici sur une base statistique disparaissaient, cela ne signifierait évidemment pas que le système serait équitable. Nous rencontrons régulièrement des collègues démotivés par une inspection qui s'est mal passée, ou un par un passage au grand choix raté.

Cela renforce aussi nos craintes quand aux projets pas tout à fait abandonnés de fusion de notre rectorat avec celui de Rouen. On sait que les moyennes par corps sont différentes dans les deux académies. Comment imaginer que l'administration pourrait fusionner la gestion des passages d'échelon de façon équitable, alors que déjà elle n'arrive pas à le faire dans un système stabilisé dans notre rectorat depuis 20 ans ?

Le SGEN-CFDT demande l'instauration d'une évaluation positive, motivante pour les personnels, et déconnectée de l'avancement. Il espère que les négociations qui vont s'établir à la suite de l'adoption du protocole PPCR vont pouvoir faire avancer cette question rapidement.