Capa Classe exceptionnelle des certifiés du 19 mars 2018

Pour rappel, cette capa de l’académie de Caen était consacrée aux promotions qui auraient déjà dues avoir lieu à la rentrée 2017. Les promus le sont donc de façon rétroactive au 1er septembre 2017.

Une autre capa aura lieu en juin, consacrée cette fois-ci aux promotions à la classe exceptionnelle pour le 1er septembre 2018.

Autre rappel, il y a deux viviers :

- le premier, qui concerne 80% des promus, pour les collègues qui ont rempli durant 8 ans certaines fonctions (éducation prioritaire, formateur, DDFPT, BTS, supérieur …) et qui sont au moins au troisième échelon de la hors-classe.

- Le second vivier, moins important (20% des promus maximum), pour les collègues qui ont atteint le dernier échelon de la hors-classe (6ème pour l’instant).

 

La classe exceptionnelle correspondra en année normale à 10% du corps des certifiés. Cependant, la montée en charge va être progressive, pour éviter un engorgement. En effet, si on nommait tout de suite 10%, durant les années suivantes, il y aurait très peu d’entrants car il faudra attendre les départs à la retraite pour faire entrer de nouveaux collègues. C’est aussi pour cela que durant cette période transitoire, c’est surtout l’ancienneté qui sera prise en compte.

Pour plus de détail, voir sur ce lien.

 

Sur le vivier 1 :

Cette année, le principal problème était que de nombreuses fonctions n’avaient pas été reconnues car le ministère avait été très restrictif sur les conditions. Ainsi les formateurs devaient faire preuve du Caffa … qui n’existe que depuis 2 ans ! Le moindre service partagé hors Education prioritaire annulait les années passées en ZEP ou en REP. Et l’enseignement en BTS n’était reconnu qu’aux collègues qui y avaient été expressément nommés. Sur 425 candidatures, seules 128 ont pu être validées.

Le ministère a pris conscience du problème et nous espérons que les règles vont vite s’assouplir. Cependant, il faut faire actuellement avec, et de fait, le nombre de promouvables (128) était presque identique au nombre de promotions possibles (116). Le risque de blocage était important avec des collègues “jeunes” qui risquaient de bloquer la classe exceptionnelle durant plus de 20 ans. La capa a donc pris la décision de ne pas promouvoir les collègues nés après 1969 d’une part, et de ne pas promouvoir non plus de collègues hors-classe depuis moins de 3 ans et qui n’avaient pas un avis “excellent” ou “très satisfaisant”.

Ces promotions ne sont pas perdues. Elles sont reportées les années suivantes et pourront servir quand l’ensemble des fonctions prévues seront réellement reconnues. De même les restrictions d’âge tomberont quand le vivier sera suffisamment conséquent, et donc quand les règles seront assouplies et prendront en compte l’exercice réel des fonctions éligibles.

Il y a donc eu en tout 89 promotions au titre du vivier 1.

 

Sur le vivier 2 :

Le problème n’était pas le même : 27 promotions pour 458 candidats ! L’administration tient à ce que ces promotions soient données au “mérite” et donc ici l’ancienneté joue un rôle beaucoup moins important. La plupart des promus avaient un avis “excellent”, avis limité à 5% des promouvables !

Nous avons insisté pour remonter les avis de collègues près de la retraite, ce qui n’a été qu’en partie accepté.

 

Pour les heureux élus, les modalités du reclassement sont ici.