Déclaration liminaire Sgen-CFDT

CAPA avancement à la Classe Exceptionnelle des psychologues de l’Education Nationale – 03/06/2020

La période que chacun d’entre nous vient de vivre, du confinement soudain, au processus de déconfinement progressif, que ce soit dans les établissements, les écoles, les CIO, les services déconcentrés au rectorat et en DSDEN est inédite et a demandé à chaque acteur à tout niveau d’agir, avec beaucoup de pragmatisme, de souplesse et de bienveillance, et ce dans un contexte mouvant et incertain. L’année n’est pas terminée, et nous percevons déjà la fatigue des personnels, l’épuisement, le stress face aux pressions exercées par certaines hiérarchies, le principe de confiance semble par endroit vite oublié.

1- Loi de modernisation de la Fonction Publique.

Le SGEN-CFDT souhaite une nouvelle fois rappeler le problème de la disparition des CAP découlant de la Loi de transformation de la Fonction Publique du 06/08/2019, qui limite considérablement le dialogue social.

2- Rôle et missions des psychologues au cours de cette crise sanitaire.

Le confinement a été un choc pour tout le monde, à la fois individuel et collectif. Il a nécessité une complète réorganisation des modalités de fonctionnement pour chacun.

La crise actuelle a fait basculer l’institution dans une nouvelle urgence dont, à notre grand étonnement, les psychologues ont été oubliés au départ. La circulaire nationale du 04/05/2020 relative à la réouverture des écoles et la vidéo M. le Ministre adressée spécifiquement aux psy EN le 07/05/2020 mettent en lumière la présence des psychologues au sein de l’EN.

Mais le pilotage des psychologues EDA reste encore totalement aléatoire et dépendant des IEN de circonscription. Le SGEN revendique une nouvelle fois la présence d’un psychologue référent au niveau départemental, académique et ministériel.

Du côté des Psychologues EDCO, le CIO dans son secteur, le directeur de CIO, permettent davantage de coordination et d’échanges. Malgré cela, ces derniers, depuis l’arrivée de Mme Puppini, DRAIO, ont le sentiment de naviguer à vue, et que des vents contraires soufflent des consignes. L’animation des D-CIO est placée sous la responsabilité des IEN-IO. Or, ces derniers, les services SAIO sont actuellement débordés par les procédures d’orientation et d’affectation. Des enquêtes, des demandes de bilans, de recensement tombent au coup par coup, sans contextualisation. Elles sont comprises et renseignées avec beaucoup de disparité et d’appréhension. Nous demandons à ce que toute enquête soit expliquée et donnée dans des délais convenables.

Le Sgen-CFDT souhaite qu’un retour d’expérience de cette crise soit envisagé dans une pluridisciplinarité incluant les psychologues. Les protocoles de gestion des situations de crise doivent réellement exister et prendre en compte le risque de pandémies et être repensés avec les médecins, les infirmier.e.s, les assistant.e.s social.e.s et les psychologues. Le rôle et l’aide des psychologues doivent être plus judicieusement ajustés aux besoins de l’institution, de ses usagers et de ses personnels dans la préparation de la rentrée de septembre. C’est un axe prioritaire de formation réclamé depuis plusieurs années.

Par ailleurs, ce contexte a de nouveau mis en évidence que des psychologues travaillent sans téléphone, et les EDA parfois sans ordinateur professionnel. Or dans cette école nouvelle, l’utilisation de matériel informatique devient indispensable. Tous les psychologues doivent bénéficier d’un matériel professionnel adapté.

Pour tous les psy EN, la charge de travail est importante et cette réalité est récurrente. Aussi, pour la rentrée 2020 nous soulignons la nécessité le recrutement de contractuels pour tous les postes vacants. Le nombre de postes au concours de recrutement 2021 doit augmenter.

Merci de votre écoute ;

  • Post category:Actualités