Carte scolaire 2018 dans le Calvados : une rentrée chargée en perspective…

Carte scolaire fermetureLe comité technique statuant sur la carte scolaire s’est réuni le lundi19 mars. Voici les grandes lignes de la préparation de rentrée 2018 : davantage de postes « hors classes » qu’en 2017, 60 postes pour le dispositif 100 % de réussite au CP (et CE1 ), mais 2 fois moins de PMQC. Le tout « financé » par un solde de 55 suppressions de classes (83 fermetures / 28 ouvertures).

La chute continue du nombre d’élèves (2017/2018 : – 833; 2018/2019 : –878) explique en partie ce solde négatif. Mais en partie seulement ! En 2017, le solde était de 32 classes fermées pour 833 élèves de moins, soit une classe supprimée pour 26 élèves de moins, ce qui était acceptable. Les 32 postes “dégagés” avaient été utilisés là aussi pour “financer” des supports “hors-classes” (exemple : postes de remplaçants, d’enseignants référents).

Mais en 2018, la Direction académique du Calvados prévoit de supprimer 55 classes pour 878 élèves de moins, soit une classe supprimée par tranche de 16 élèves perdus ! Hors, le chiffre de 16 élèves par classe est loin de correspondre à la moyenne observée. Il est donc à craindre que des écoles aient des effectifs très chargés lors de la prochaine rentrée.

De plus, après examen des fiches en ligne que vous nous avez déjà transmises, on remarque assez souvent des écarts importants (voire très importants) entre les effectifs transmis par les directeurs et ceux qui ont été retenus par les services académiques… Les élèves censés avoir disparu risquent donc de réapparaitre… à la rentrée !

Les mesures :

Les fermetures de classes sont très nombreuses (83) :

CREULLY SUR SEULLES

ELEM

CREULLY

CROUAY

PRIM

Fermeture de l’école

DEMOUVILLE

PRIM

 

DIVES SUR MER

MAT

HASTINGS

ESSON

PRIM

 

ETERVILLE

PRIM

 

FLEURY SUR ORNE

MAT

 

FONTAINE HENRY

PRIM

 

GIBERVILLE

MAT

LOUIS ARAGON

HERMANVILLE SUR MER

PRIM

 

HONFLEUR

PRIM

SAMUEL DE CHAMPLAIN

HOULGATE

PRIM

 

IFS

ELEM

JULES VERNE

LE TRONQUAY

PRIM

 

LES MONTS D AUNAY

ELEM

GEORGE SAND - AUNAY SUR ODON

LINGEVRES

PRIM

 

LION SUR MER

MAT

 

LISIEUX

PRIM

PAUL DOUMER (fermeture de l’école)

LISIEUX

PRIM

REGINALD TREVETT

MEZIDON VALLE D AUGE

PRIM

CREVECOEUR EN AUGE

MONDEVILLE

ELEM

LES TILLEULS

MORTEAUX COULIBOEUF

PRIM

 

MOUEN

MAT

GROUPE SCOLAIRE PIERRE HERBET

OUISTREHAM

ELEM

ARISTIDE BRIAND UNITE A

SALINE

MAT

INTERCOMMUNALE  - TROARN

SOLIERS

PRIM

 

SOULEUVRE EN BOCAGE

PRIM

LA GRAVERIE

SOULEUVRE EN BOCAGE

PRIM

LE BENY BOCAGE

ST AUBIN SUR MER

PRIM

 

ST DESIR

PRIM

CHARLES PIERRE

ST GERMAIN LA BLANCHE HERBE

PRIM

 

ST PIERRE EN AUGE

ELEM

AMMEVILLE - L OUDON

ST PIERRE EN AUGE

PRIM

BRETTEVILLE SUR DIVES

ST SYLVAIN

PRIM

 

TILLY SUR SEULLES

ELEM

Jacques PREVERT

TROIS MONTS

PRIM

 

VACOGNES NEUILLY

PRIM

ECOLE DE NEUILLY LE MALHERBE

VAL D ARRY

MAT

TOURNAY SUR ODON (fermeture de l’école)

VALAMBRAY

PRIM

Edmone ROBERT-AIRAN

VALORBIQUET

RPI

La Chapelle Yvon , St Pierre De Mailloc

VERSAINVILLE

PRIM

Ecole intercommunale des orchidées

VILLERS BOCAGE

PRIM

 

VILLERS SUR MER

PRIM

VICTOR DUPREZ

VIRE NORMANDIE

PRIM

ANDRE MALRAUX

Les ouvertures sont limitées (28) :

BIEVILLE BEUVILLE

PRIM

 

CAEN

PRIM

PIGACIERE

CAEN

PRIM

PUITS PICARD

CESNY BOIS HALBOUT

PRIM

MAURICE MAILLY

DIVES SUR MER

ELEM

COLLEVILLE

FONTAINE ETOUPEFOUR

ELEM

JEAN DE LA FONTAINE

IFS

PRIM

JEAN VILAR

LISIEUX

PRIM

MARIE CURIE (3 ouvertures _ correspondant à la fermeture de Paul Doumer)

LIVAROT - PAYS D AUGE

PRIM

LIVAROT

MOULT - CHICHEBOVILLE

PRIM

CHICHEBOVILLE (2 classes ouvertes)

MOULT - CHICHEBOVILLE

PRIM

GROUPE LUCIEN CINGAL – MOULT

RANVILLE

ELEM

PIERRE HILLY

RANVILLE

MAT

 

SOULEUVRE EN BOCAGE

PRIM

LE TOURNEUR

SOULEUVRE EN BOCAGE

PRIM

ST MARTIN DES BESACES

ST MARTIN DE FONTENAY

PRIM

CHARLES HUARD

ST PIERRE EN AUGE

ELEM

ARISTIDE BISSON UNITE B - ST PIERRE SUR DIVES

THAON

PRIM

 

THUE ET MUE

MAT

BRETTEVILLE L ORGUEILLEUSE

TREVIERES

PRIM

 

VALDALLIERE

MAT

VASSY

Les postes PMQC sont lourdement impactés. Il  y en avait 43.5 lors de la rentrée 2017. 24 “équivalent temps plein” sont fermés. 58 écoles disposent en 2017/2018 d’un PMQC entier ou à 50 %. 19 d’entre elles (dont 9 perdent un poste entier) vont perdre ce moyen supplémentaire et ne bénéficieront pas du dispositif 100 % réussite en CP ou Ce1.

S’agissant des écoles qui garderont un PMQC, aucune ne conservera un poste entier. Ces mêmes écoles, situées dans des secteurs urbains ou ruraux défavorisés auront au moins 1 enseignant supplémentaire dédié au CP, ainsi qu’un autre encore en CE1 en ce qui concerne les écoles en REP et REP+ :

Commune

Nom de l'école

Total Rentrée 2017

évolution PMQC

100% réussite CP

100% réussite CE1

Total Rentrée 2018

ARGENCES

Docteur Derrien

0,5

-0,5

0

0

0

BAYEUX

Argouges

0,5

-0,5

0

0

0

BAYEUX

Louise Laurent

0,5

-0,5

0

0

0

BLAINVILLE SUR ORNE

Colbert

0,5

-0,5

0

0

0

BLAINVILLE SUR ORNE

Joliot-Curie

0,5

-0,5

0

0

0

CABOURG

J. Guillou

1

-1

0

0

0

CAEN

Les Millepertuis

0,5

-0,5

0

0

0

FEUGUEROLLES BULLY

Les 3 Villages

1

-1

0

0

0

FLEURY SUR ORNE

Jean Goueslard

0,5

-0,5

0

0

0

GIBERVILLE

Louis Aragon

0,5

-0,5

0

0

0

HONFLEUR

Samuel De Champlain

1

-1

0

0

0

LE HOM

Paul Heroult -Thury Harcourt

1

-1

0

0

0

LE MOLAY LITTRY

 

1

-1

0

0

0

LISIEUX

Paul Doumer

1

-1

0

0

0

MONDEVILLE

Les Tilleuls

1

-1

0

0

0

MOULT-CHICHEBOVILLE

Groupe Lucien Cingal -Moult

0,5

-0,5

0

0

0

PONT L'EVEQUE*

 

1

-1

0

0

0

SOULEUVRE EN BOCAGE

Campeaux

0,5

-0,5

0

0

0

VIRE NORMANDIE

Pierre Mendes France -Vire

0,5

-0,5

0

0

0

CAEN

Authie Nord

1

-0,5

1

0

1,5

CAEN

Authie Sud

0,5

 

1

0

1,5

CAEN

Eustache Restout

1

-0,5

1

0

1,5

CAEN

Leopold Sedar Senghor

0,5

 

1

0

1,5

CAEN

Paul Gernez

0,5

 

1

0

1,5

CAEN

Puits Picard

0,5

 

1

0

1,5

CAUMONT SUR AURE

Caumont L'Evente

0,5

 

1

0

1,5

CONDE EN NORMANDIE

Mme De Sevigne -Conde Sur Noireau

1,5

-1

1

0

1,5

DIVES SUR MER

Colleville

1

-0,5

1

0

1,5

DOZULE

 

0,5

 

1

0

1,5

FALAISE

Bodereau

0

0,5

1

0

1,5

FALAISE

De La Crosse

1

-0,5

1

0

1,5

GRANDCAMP MAISY

 

0,5

 

1

0

1,5

HONFLEUR

Claude Monet

1

-0,5

1

0

1,5

LISIEUX

Reginald Trevett

0,5

 

1

0

1,5

LIVAROT PAYS D'AUGE

Livarot

0,5

 

1

0

1,5

MEZIDON CANON VALLEE D'AUGE

Albert Camus -Mezidon Canon

1

-0,5

1

0

1,5

ORBEC

Les Capucins

1

-0,5

1

0

1,5

OSMANVILLE

 

0,5

 

1

0

1,5

POTIGNY

Paul Langevin

0,5

 

1

0

1,5

SOULEUVRE EN BOCAGE

St Martin Des Besaces

0

0,5

1

0

1,5

ST PIERRE EN AUGE

Aristide Bisson -St Pierre Sur Dives

1

-0,5

1

0

1,5

TREVIERES

 

0

0,5

1

0

1,5

VIRE NORMANDIE

Jean Moulin -Vire

0,5

 

1

0

1,5

CAEN

Reine Mathilde

1

-0,5

1

1

2,5

CAEN

Vieira Da Silva

1

-0,5

1

1

2,5

HEROUVILLE ST CLAIR

Camille Blaisot

1

-0,5

1

1

2,5

HEROUVILLE ST CLAIR

Jean Boisard

1

-0,5

1

1

2,5

HEROUVILLE ST CLAIR

Simone Veil

1

-0,5

1

1

2,5

ISIGNY SUR MER

Jacques Prevert

1

-0,5

1

1

2,5

LA CAMBE

 

0,5

 

1

1

2,5

LISIEUX

Jules Verne

1

-0,5

1

1

2,5

LISIEUX

St Exupery

1

-0,5

1

1

2,5

CAEN

Albert Camus

1

-0,5

2

1

3,5

CAEN

Louis Lechatellier

1

-0,5

2

1

3,5

COLOMBELLES

Henri Sellier/Victor Hugo

1

-0,5

2

1

3,5

HEROUVILLE ST CLAIR

Pierre Gringoire

1

-0,5

2

1

3,5

HEROUVILLE ST CLAIR

Poppa De Valois

1

-0,5

2

1

3,5

LISIEUX

Jean Moulin

1

-0,5

2

1

3,5

 

TOTAL

43,5

-24

45

15

79,5

Les dispositifs d’accueil des moins de trois ans gagnent 3 postes :

Commune

Nom Ecole

Total rentrée 2017

Evolution 2018

Total rentrée 2018

CABOURG

J. Guillou

1

 

1

CAEN

Albert Camus

0,5

0,5

1

CAEN

Authie Nord

0

1

1

CAEN

Léopold Sedar Senghor

0,5

0,5

1

CAEN

Louis Lechatellier

0,5

0,5

1

CAEN

Reine Mathilde

0,5

0,5

1

COLOMBELLES

Henri Sellier

1

 

1

FALAISE

La Crosse

1

 

1

FLEURY SUR ORNE

 

0,5

0,5

1

HEROUVILLE ST CLAIR

Simone Veil

0,5

0,5

1

LISIEUX

St Exupery

1

 

1

MONDEVILLE

Paul Langevin

0,5

0,5

1

OUISTREHAM

René Coty

0,5

-0,5

0

VILLERS SUR MER

Victor Duprez

1

-1

0

VIRE NORMANDIE

Jean Moulin -Vire

1

 

1

TOTAL

10

+3

13

Les fusions ou regroupements d’écoles sont toujours nombreux cette année (21). Certains ne sont pas encore connus pour l’instant…

Le SGEN-CFDT s’est exprimé sur cette carte scolaire et a fait une déclaration préalable :

La carte scolaire 2018 préparée par les services académiques semble à première vue dans la continuité des précédentes : les créations de postes en appui aux classes (accueil des moins de 3 ans, nouveau dispositif réussite en CP et Ce1, décharges de direction, remplacement, coordonnateur AVS…) sont nombreuses. Le choix d’attribuer des postes supplémentaires aux écoles situées en quartiers prioritaires de la ville et aux communes rurales relevant du quintile 1 va également dans le bon sens.

Mais cette carte scolaire marque en réalité une rupture, compte-tenu de l’impact qu’elle aura cette année sur les classes.

En effet, le solde ouvertures/fermetures sera en 2018 de 55 classes fermées pour 878 élèves en moins, soit, en moyenne, une classe fermée pour 16 élèves de moins. Pourquoi la DSDEN du Calvados a-t-elle opté pour un ratio disproportionné cette année ? En effet, en 2016, il était de 24. En 2017, c’était une fermeture de classe pour 26 élèves de moins.

Nous craignons donc une rentrée très difficile dans de nombreuses écoles du département. Par ailleurs, on est en droit de se demander si les prévisions de baisse du nombre d’élèves ne sont pas exagérées, car on a pu observer, lors de nos échanges avec un certain nombre d’écoles, que l’écart entre les prévisions transmises et celles qui ont été retenues par la DOSS est parfois conséquent. Les 5 postes mis en réserve risquent donc d’être très insuffisants pour palier la réapparition à la rentrée des élèves disparus des prévisions…

La création du dispositif 100 % de réussite en CP et CE1 pèse très lourd dans cette carte scolaire. On voit donc qu’il n’a pas pu être financé par la seule baisse du nombre d’élèves qui n’aurait permis de financer qu’une trentaine de postes si on s’était tenu à un ratio acceptable, contrairement à ce qui avait été dit en CTA.

L’ampleur des moyens à dégager pour répondre à la commande ministérielle empêche notre département de répondre de façon satisfaisante à d’autres problématiques. Par exemple, la création d’un poste en Ulis école (même si cela constitue une avancée) ne permettra pas de résorber la centaine de demandes actuellement sur liste d’attente…

Par ailleurs, il ne faudrait pas qu’elle remette en cause le travail amorcé avec la création du dispositif PMQC en 2013. En effet, ce dernier permettait aux équipes, après avoir évalué les besoins des élèves, de définir le champ d’intervention et les priorités de l’enseignant surnuméraire. Ce travail, construit à partir de réflexions collectives, a créé de nouvelles dynamiques bénéfiques pour les élèves et nos collègues.

Dans les écoles relevant de secteurs urbains ou ruraux fragiles, conservant 1 demi-poste PMQC (qui en ont généralement perdu un demi…), il a été dit que celui-ci concentrerait ses interventions en cycle 3. Or, en restreignant le travail du nouveau dispositif au CP, cela revient à considérer que l’apprentissage de la lecture s’arrête au CP, ce qui n’est évidemment pas le cas, notamment dans les écoles où ces postes ont été positionnés !

C’est pourquoi le SGEN-CFDT demande qu’un maximum de latitude soit laissé aux écoles concernées pour organiser la mise en place des nouveaux dispositifs afin que les modalités retenues soient en adéquation avec les besoins des élèves de cycle 2 dans les apprentissages fondamentaux.

Cette liberté pour les équipes, que nous demandons, serait d’ailleurs conforme au souhait de M le ministre qui a déclaré, lors de sa conférence de presse de rentrée le 29 août 2017 : « Je suis persuadé que les réponses d'avenir naîtront du terrain, inspirées par ceux qui cherchent quotidiennement des solutions pour faire progresser les élèves, notamment les plus fragiles. »

Nos collègues demandent que cette confiance soit effective. Mais ils attendent aussi que leurs conditions de travail s’améliorent. Or, cette préparation de rentrée, pour laquelle les nouveaux postes ont été extirpés au forceps, nous laisse perplexes et très inquiets.