CCF et PFMP améliorer les conditions de travail des Personnels et les conditions d’ Apprentissage des élèves

De la fédération SGEN

logo tract 2Le Ministère vient d'entamer des discussions avec les organisations syndicales sur le contrôle en cours de formation (CCF) et les périodes de formation en milieu professionnel (PFMP).

Télécharger le tract

Il envisage à l'issue de ces échanges des modifications dès la rentrée prochaine sur ces deux aspects, sans préjuger des évolutions liées aux bilans des réformes des lycées  qui auraient lieu pour la rentrée 2015.

Pour le Sgen-CFDT, ces discussions sont nécessaires au regard des difficultés rencontrées par les personnels. La difficulté à trouver des entreprises pour les PFMP, le CCF transformé en examens partiels, lourds à organiser, à faire passer, à évaluer, ont fortement dégradé les conditions de travail en LP. Le contrôle en cours de formation devait être un dispositif souple de validation des compétences inclus dans les parcours de formation. Il est devenu un dispositif d'examen permanent, qui ampute  énormément le temps sur la formation.

Pour le Sgen-CFDT, le conseil pédagogique doit piloter l'organisation des PFMP. En fonction des propositions des équipes pédagogiques, la durée de chaque PFMP et la durée globale doivent être adaptées aux baccalauréats avec souplesse, dans une fourchette   allant de 18 à 22 semaines.

Pour le Sgen-CFDT, il est impératif d'améliorer les conditions de travail des personnels ET de faire réussir les élèves.

Ce que nous ne voulons pas :

- le retour à une  évaluation terminale qui oblige à courir après le programme, favorise le désinvestissement des élèves, laisse sur le bord du chemin les élèves en difficulté.

- Une simple moyenne des notes de l'année pour justifier d'un pseudo contrôle continu.

- Un système qui conforte l'isolement des collègues et les rend seuls responsables de tout

Ce que nous voulons :

- Une organisation pédagogique qui garantisse pour chaque enseignant l'exercice serein de sa mission de service public : permettre à chaque élève de valider les compétences nécessaires pour obtenir un diplôme assurant son insertion professionnelle et la possibilité de poursuivre des études.

- Une organisation pédagogique qui facilite pour chaque jeune en formation  un parcours qui réponde à ses besoins, dans le cadre d'unités  validées au fil de la formation.

- Un CCF simplifié, élaboré et validé collectivement.

- L'intégration  de l'évaluation du diplôme intermédiaire dans celle du bac pro à l'image de ce qui a existé avec les BEP et CAP intégrés.

- Le pilotage de l'évaluation par le conseil pédagogique.

- La création d'une banque de données académique de sujets.

- Le développement de l'usage du numérique pour faciliter le travail collaboratif des élèves.