CIO : silence, on ferme !

Les Psy-EN EDCO seront affectés en établissements scolaires,

Les CIO fermés, sans aucune discussion,  par le ministère.

Les craintes du Sgen-CFDT se confirment selon le pire scénario :

la fermeture des CIO est programmée à court terme, conséquence de l’affectation des Psy-EN en établissement !

La conseillère sociale du cabinet du ministre de l’EN et le sous directeur du socle commun de la personnalisation des parcours et de l’orientation recevaient une délégation du Sgen-CFDT sur la question de l’orientation.

Le MEN a reçu séparément les syndicats de l’EN pour leur annoncer les décisions prises sans concertation, alors qu’elles mettent gravement en cause le service public de l’orientation et les conditions de travail des personnels.

·        Annonces de décisions  déjà actées :

-          La loi formation professionnelle et apprentissage présentée au parlement le 12 avril prévoit le transfert aux Régions de l’information liée à l'orientation.

-          L’opérateur national de l’ONISEP restera sous tutelle du MEN mais les Dronisep seront transférées aux Régions, avec un droit d’option de deux ans pour les personnels (environ 270 personnes )

-          Le ministère prévoit  d’affecter les Psy-EN dans les établissements scolaires « là où les chefs d’établissement ont vraiment besoin d’eux ».

-          De fait, les CIO seront fermés suite à  cette affectation des Psy-EN en établissements, sans que le délai soit fixé pour l’instant.

-          Les DCIO seront repositionnés auprès des DSDEN ou des SAIO voire sur d’autres missions liées à des expérimentations.

-          Une mission est confiée à l’IG Charvet et à un président de région pas encore connu, pour faire des propositions de convention nationale de partenariat état - régions à décliner au plan académique  afin de définir les périmètres respectifs.

-          En matière d’orientation l’état garde le contrôle des procédures  d’orientation et d’affectation.

·         Analyse de ces annonces :

-          Le MEN envisage sans sourciller la fermeture d’un réseau de quelques 390 lieux d’accueil de proximité, sans aucune justification, pas même financière, signe d’un mépris total du travail et de la compétence des CIO et des DCIO.

-          Le MEN a une analyse purement scolaire de l’orientation et du rôle du Psy-EN en établissement.

-          Le MEN envisage la question de l’orientation par l’entrée des bonnes informations apportées aux élèves par un opérateur compétent qu’est la Région pour qu’ils soient mieux orientés !

-          Le MEN n’a aucun projet politique pour définir les missions de ses CIO, ni auprès des établissements ni auprès des partenaires.

-          Pour le MEN,  les publics qui ne sont plus en établissement scolaire ne relèvent plus d’un service public d’état.

-          Il n’a aucune vision de leur rôle social en matière de conseil en orientation notamment pour les jeunes hors établissements et l’accueil de proximité des publics de leur territoire.

-          Les chefs d’établissements ont la haute main sur l’orientation et doivent aussi gérer les publics sortis du système, décrocheurs, non affectés.

·        Positions du Sgen-CFDT

-          Le Sgen-CFDT a alerté tout au long des discussions concernant le corps unique des Psy-EN sur le danger d’un recentrage des Psy-EN en établissements scolaires qui fragiliserait le réseau des CIO. L'appellation professionnelle perdant le conseil en orientation était significative.

-          Pour le Sgen-CFDT, le droit au conseil en orientation, inscrit dans le droit à l’éducation, ne peut pas s’exercer qu’en établissement scolaire.

-          Les publics non scolarisés, en décrochage, non affectés, en recherche de réorientation, de reconversion ou de retour en formation initiale, doivent avoir accès à un entretien conseil dans un CIO.

·        Comment réagir ?

-          Pour le Sgen-CFDT, il n’est pas question de laisser fermer un réseau qui répond à une demande sociale forte d’accompagnement de la part des jeunes et de familles.

-          Il nous faut mobiliser tous les personnels pour défendre leur outil de travail avec des actions à réfléchir

-          Informer les politiques députés et sénateurs qui vont discuter la loi au parlement

-          Alerter nos partenaires