CLIC SGEN BASSE NORMANDIE du 10 octobre 2013 open

logo clicBonjour,

Les anciens clics open sont sur le site du SGEN Basse-Normandie

Les mauvaises raisons pour ne pas adhérer au Sgen-Cfdt

« Bon, j’ai rien contre, mais là je suis un peu juste, alors adhérer, tu vois, c’est un peu trop cher pour moi »

La réponse ici

 
Concours
Pour être sûr de ne rater aucune date, n'oubliez pas de consulter le calendrier sur SGEN+.

Carrière des personnels de direction
Le site SGEN+ est maintenant ouvert aux personnels de direction. Il permet d'être suivi par les élus nationaux pour les mutations, les échelons ...

Visites d'établissements
Lundi 14 Octobre : collège de Céaucé de 12h30 à 13h30, collège de Domfront de 14 à 15h.

Rappel : Info syndicale pour les CIO le 17 octobre
De 14 à 17h au CIO Caen 1  pour tous les personnels des CIO, COP, DCIO et administratifs.

Remplacements, annoncés : difficiles, constatés : non assurés
Le rectorat nous annonçait que les remplacements seraient difficiles dans certaines matières cette année, depuis la rentrée, d'après les retours des établissements ils ne sont pas assurés.
Pour nous permettre de vérifier la tendance selon les matières et les départements, vous pouvez nous renvoyer un message avec le tableau ci-dessous. Merci d'avance.

Matière(s) Département Commune(s) Durée de l'arrêt Arrêt prévu ou non Délais avant le début du remplacement
           

Mon chef d'établissement peut-il m'obliger à être prof principal ?
La réponse ici.

Les propositions du SGEN pour les lycées professionnels.
Le statut du lycée pro comme «décabosseur» du collège entraine la concentration des difficultés et renforce la ségrégation sociale. Le chômage des jeunes pèse lourdement sur les choix d’orientation et la motivation des élèves tout comme l’affectation d’élèves dans des formations existantes non choisies. Le dispositif actuel de formation, conçu au temps du plein emploi, n’est plus adapté à notre société. Il est responsable en grande partie de la dégradation des conditions de travail des personnels.
Le SGEN-CFDT a réalisé une enquête de mars à juin 2013. 1720 enseignants de lycées professionnels y ont répondu. Les résultats ici.

Cycles et nouveaux programmes : une révolution (pour l'instant) silencieuse.
La loi de refondation a créé de nouveaux cycles, à cheval sur l'école et le collège. De façon cohérente, un Conseil Ecole-Collège est institué et devra rendre compte au CA des collèges. Dans le même temps, l'ensemble des programmes va être revu par une nouvelle instance, le Conseil national des programmes, pour mieux s'adapter au Socle commun.
Certes, les cycles existent déjà dans les textes mais n'ont quasi aucune réalité dans la pratique ; certes les liaisons CM2-6ème sont déjà des lieux d'échange entre Professeurs des Ecoles et enseignants du Secondaire ; certes, les programmes sont (trop) régulièrement refondus. Cependant on assiste, avec cet ensemble de mesures cohérentes, à la mise en place d'un principe depuis longtemps proclamé par le SGEN : mettre l'élève au centre du système. Le parcours scolaire sera moins rompu par l'entrée en 6ème et les programmes seront conçus en fonction de lui et non plus des lobbys disciplinaires.
Cela reste encore un peu utopique car les textes devront être appliqués. Les rails sont posées, à nous d'y faire rouler les trains (sans trop d'aiguillages !).
Pour les programmes, voir le dernier numéro des Cahiers pédagogiques.

Abrogation du jour de carence : on y arrive !
Le jour de carence devrait être enfin abrogé par l’article 67 du projet de loi de finances (PLF) pour 2014. Depuis sa mise en place, la CFDT n’a cessé de dénoncer ce dispositif culpabilisant pour les agents contraints de cesser le travail pour raison de santé et stigmatisant pour tous les personnels.
Lire l'article sur le site de la CFDT
Lire l'argumentaire de la CFDT- Fonction Publique

Nuls et voleurs en plus !
C'est la fête aux syndicats en ce moment. Nuls pour l'Express il y a deux semaines, empêchant les employés de travailler le dimanche et la nuit la semaine dernière, financés par le patronat dans l'affaire de l'UIMM, ou par le détournement de l'argent de la formation professionnelle en ce moment. Si les syndicats doivent évidemment rendre des comptes, si tout n'est pas parfait, si leur rôle doit faire débat, il faut aussi arrêter de dire n'importe quoi et de mélanger tout le monde. Deux mises au point en ce qui concerne la CFDT.
Sur le travail du dimanche (ou du soir), la CFDT n'y est pas opposée par principe. Cela doit cependant rester l'exception, ce qui permet de faire bénéficier les salariés d'avantages sur ces moments (salaire, récupération). Cela doit aussi être un réel volontariat. Seuls les accords négociés par entreprise, avec un cadrage national, sont susceptibles de garantir le volontariat et les compensations aux salariés. Voir ici le site de la CFDT.
Sur le financement, la CFDT tient à la plus grande transparence financière : elle fut la première, deux ans avant que la loi l’impose, à faire certifier ses comptes. Ils sont depuis chaque année certifiés sans réserve et publiés. Ces comptes confirment la solidité financière de la CFDT, ainsi que son autonomie avec plus de 75 % de ressources internes contre 24 % de ressources externes. Les fonds issus de la formation professionnelle représentent 4 % des ressources totales de la confédération. Fonds qui se justifient par la participation active de la CFDT à la formation professionnelle.
Sur ce lien, un article fouillé sur le rôle, imparfait, des syndicats dans la société, à l'opposé des papiers racoleurs de certains journaux.