CLIC SGEN BASSE NORMANDIE du 20 décembre 2012 open

Bonjour,

A Noël, faites-vous plaisir en vous payant une adhésion au SGEN-CFDT

En plus, l'administration fiscale en rembourse les deux tiers !

 Téléchargez notre bulletin d'adhésion sur notre site.

Carrière : passages d'échelons et PEGC
Les CAPA enseignants (sauf agrégés) et CPE se sont déroulées vendredi et lundi dernier. Ceux qui avaient fait une fiche sur SGEN+ ont été informés. Sinon, les barres pour les certifiés et les PLP sont en ligne. Le SGEN a aussi fait une déclaration lors de la CAPA des certifiés, montrant les distorsions entrent disciplines et expliquant l'inéquité et l'injustice du système actuel de progression de carrière.  Il pourrait paraître "juste" que les "bons" profs soient récompensés, à supposer que cela puisse se mesurer. Mais les analyses menées par le SGEN depuis des années, pour les passages d'échelon comme pour la hors-classe, montrent que ce sont d'autres éléments qui prennent le pas : les retards d'inspection, le manque de cohérence entre chefs d'établissements par exemple.
Pour rappel, le SGEN appelle à la fin de l'inspection individuelle, à une évaluation plus régulière et constructive, plus collective aussi. Et surtout à une évaluation déconnectée de la progression du salaire, qui doit être la même pour tous.
PEGC : la note de service académique sur les mutations est sortie. Nous l'avons envoyée aux adhérents concernés. Sinon, elle est dans le dernier Bout d'Clic.

Créations de postes dans l'académie et au national.

Les chiffres des créations de postes viennent d'être données aux niveaux national et académique.
A l'échelle du pays, 3764 postes sont créés pour le Second degré, 3046 pour le Premier, 88 postes de CPE, 100 postes d'administratifs et 50 postes d'assistants sociaux. 7048 postes en tout donc.
Pour l'académie de Caen, 76 postes sont accordés.
Pour le détail : 27 postes pour le Premier degré, 46 pour le Second degré, 0 postes administratifs, 3 postes de CPE et 0 assistants sociaux.
76 sur 7048, cela fait 1,1%, alors que l'académie représente 2,1% des emplois nationaux. Cela ne s'explique ni par une surdotation de l'académie (c'est plutôt l'inverse), ni par une baisse globale des effectifs prévus, au contraire (+0,5%). Pour mémoire, l'académie avait perdu 179 postes dans le Premier degré l'année dernière, et 221 dans le Second. Il semble que le ministère ait privilégié les académies concentrant les difficultés scolaires, comme celle de Créteil.
Il est difficile de parler, comme le recteur, d'un "apport substantiel", mais bon, cela change de 10 ans de politique de réduction aveugle.

Titularisation des contractuels
Ca y est, la note de service est sortie ! Avant même le décret auquel elle fait référence (juridiquement, c'est nouveau).
Les dates d'inscription au concours sur SIAC sont du mardi 15/01/2013 12 heures au jeudi 21/02/2013 à 17 heures.
Comme attendu, il y aura un concours pour les certifiés, EPS, COP et CPE et un examen professionnalisé pour les PE et les PLP.
Dans tous les cas, un dossier RAEP devra être constitué et dont la date limite d'envoi en recommandé simple est fixé au vendredi 8 mars 2013, cachet de la poste faisant foi. Le détail des conditions nécessaires est dans les annexes. C’est assez complexe.
Nous alertons le rectorat pour une mise en place rapide d'une aide pour constituer le dossier RAEP.
Un article sera mis en ligne dès que possible.

CIO : Ne pas se tromper de combat

Le risque pour les personnels, plus que le transfert des CIO aux régions, c’est celui de la disparition des CIO faute de financement et de l’affectation des COP en établissement. Les régions envisagent très bien un SPO Territorialisé sans l’EN, si les personnels ne veulent pas des régions.
Qu’avons-nous gagné depuis 2003 ? Une chute des recrutements de COP, un nombre croissant de postes de titulaires COP non couverts, des fermetures-fusions de CIO en augmentation, des budgets de CIO d'Etat en constante diminution. Est-ce vraiment cette situation que nous voulons voir perdurer si ce n’est empirer ?
L’engagement du Sgen-CFDT, c’est un syndicalisme combatif et constructif : une posture de déni de la réalité aboutira à refuser de négocier et à subir le pire (fin des CIO et repli dans les établissements sous l’autorité d’un chef d’établissement) !
La volonté du Sgen-CFDT, c’est bien d’utiliser les marges de manœuvre laissées par la loi pour obtenir des résultats en construisant un service d’orientation tourné vers l’avenir et centré sur les besoins des différents publics.
Un Tract du SGEN à diffuser.

Université de Caen : de lourds nuages se profilent ...
Certes, toute la Basse-Normandie a vu ce matin de lourds nuages de neige et de pluie, mais ceux de l'Université sont nettement plus inquiétants. Il n'y a pour l'instant pas assez d'argent pour couvrir la masse salariale de 2012, et les choses vont s'aggraver l'année prochaine. Des suppressions d'emploi sont envisagées. Pas de licenciements secs à priori, mais des postes vacants ne seront pas publiés, des absences ne seront pas remplacées, les CDD auront du mal à retrouver un nouveau contrat.

Lycée : une perspective de refondation pas si lointaine
La réforme des lycées GT mise en place il y a trois ans a été décevante. Le SGEN en avait soutenu les principes pour la Seconde, mais au fil du temps, la réforme a été dévoyée vers de simples économies de moyens, sans changer grand chose aux pratiques. Nous nous sommes finalement opposés aux modalités d'application de la réforme en cycle terminal.
La loi de refondation ignore largement les lycées, le ministère préférant tirer d'abord un bilan et faire évoluer les choses sur le moyen terme. Un tract du SGEN reprend nos revendications, car s'il faut laisser du temps aux équipes pour faire évoluer les pratiques, il faut aussi donner des perspectives.
Parmi les idées fortes : abandon de l'orientation pour une logique de construction d'un parcours, laisser de la place à l'innovation, construire un travail collectivement à partir du Conseil pédagogique

Vote des étrangers : c'est maintenant !
Le collectif  "Votation Citoyenne", dont la CFDT est membre fondatrice et active,  lance une campagne de sensibilisation pour faire évoluer les termes du débat actuel.
Cette campagne s'adressera aux parlementaires pour "compter" les appuis,  convaincre les indécis et faire évoluer les opposants.
La pétition ci-dessous n'est qu'une étape. Sur la base de l'adresse (ci-dessous) au Président de la République elle rassemble déjà d'autres initiatives, notamment celle, récente, de SOS Racisme.
Pour la CFDT c'est près de 40 ans d'une revendication sans cesse réaffirmée et plus de 30 ans de participation active à divers collectifs de syndicats et d'associations.
Alors : Signez, faites signer la pétition.

Loi d'orientation : le SGEN prend ses responsabilités
Devant le CSE (Conseil supérieur de l'Education), Frédéric Sève, notre nouveau secrétaire général, a justifié le vote positif du SGEN-CFDT (voir sa déclaration).
Nous partageons les choix faits par cette loi, malgré quelques critiques, mais nous serons exigeants sur 3 points restant à définir par décret : la formation initiale, la formation continue et la définition du service des personnels.

Elargir les tranchées de la refondation ?
Les débats sur la refondation, durant l'été, avaient permis de mettre beaucoup de choses sur la table. Ils avaient aussi suscité l'espoir d'un changement véritable et profond. Au fil des discussions techniques, de la découverte des implications financières, et parfois des avertissements syndicaux, la refondation est devenue de moins en moins révolutionnaire. Tout en apportant de nombreuses avancées indéniables, en tous cas pour l'instant.
Cependant la semaine dernière, des débats ont été relancés, en partie de l'extérieur du ministère. C'est d'abord lundi la rémunération et le temps de travail des enseignants par le ministre, puis mercredi le redoublement par l'APEL. Le même jour, la Cour des comptes, qui vérifie que l'argent public donné à l'Education nationale est dépensé de façon efficace, propose que le collège unique soit prolongé jusqu'à la fin de la Seconde, et que l'orientation précoce cesse. Elle propose aussi que l'orientation soit décidée par les familles seules.
Bref, certains poussent le ministre à l'audace. Il y a fort à parier que cela démange Vincent Peillon, mais comme il ne décide pas tout seul ...
Même si, de façon naturelle, les personnels sont plutôt méfiants face à des changements aussi profonds, il est indéniable que des idées comme la fin du redoublement, une orientation assumée par les familles ou une mise à plat du temps de travail des enseignants sont des idées qui ont fait leur chemin dans les salles des profs ces dernières années.
Et il vaut sans doute mieux faire ces réformes maintenant, avec ce gouvernement et ce ministre, car on ne sait pas qui arrivera derrière !