CLIC SGEN BASSE NORMANDIE du 22 octobre 2012 open

 

Bonjour,

Les anciens clics open sont sur le site du SGEN Basse-Normandie

Se syndiquer : pas de syndicat fort sans adhérents
Vous  appréciez le travail des élus du SGEN-CFDT, vous voulez être informés,

n'attendez plus pour le faire. Téléchargez notre bulletin d'adhésion sur notre site.

Refondation : le SGEN ouvre un blog
La loi d'orientation sur l'Ecole sera normalement votée en janvier prochain. Les enjeux sont importants et le SGEN s'est fortement impliqué dans les discussions. Cependant, l'exposition médiatique de cette refondation est forte, que ce soit pour les ministres comme pour les organisations syndicales. Il est difficile de suivre et de faire la différence entre rumeurs, annonces ministérielles cherchant à tester les réactions, maladresses, déclarations apocalyptiques de certains  ... et décisions réelles. Pour s'y retrouver, le SGEN-CFDT a ouvert un blog alimenté directement par les négociateurs.
Il s'agit aussi de faire les choses dans la transparence.
L'adresse du blog : http://blog.sgen.net/reconstruirelecole/

CDI et titularisation : une mise en place difficile

Le passage en CDI des collègues contractuels a été facilité depuis une loi de mars 2012. Cependant, la mise en place est difficile, en particulier lorsque les CDI n'ont pas suffisamment d'heures à faire. Le point sur le site du SGEN BN.
La même loi a prévu aussi la titularisation après un concours réservé ou une épreuve professionnelle. Le nombre de places ouvertes est prévu sur SIAC2, mais on ne connaît encore ni les conditions d'inscription, ni la nature de l'épreuve, ni les dates d'inscription !
Faut-il s'inscrire aux concours internes ? C'est une chance supplémentaire de l'avoir, mais il semble bien établi que l'inscription au concours réservé et celle au concours interne sont bien distinctes.

Concours : compliqué à comprendre mais cela vaudra le coup !
En effet, il va y avoir le concours "formule Darcos-Pecresse" pour ceux qui ont déjà un master 2 ou sont en train de le passer, avec une admissibilité en novembre 2012 et des oraux en juin 2013 ; un concours bis "nouvelle formule Peillon", qui correspondra en partie aux nouvelles modalités, avec des étudiants en master 1, qui passeront les écrits en mai-juin 2013 (avec oraux en juin 2014) ; un concours réservé dans le cadre de la titularisation des contractuels, dont on ne connaît ni les dates de passage, ni même les dates d'inscription (!) ; et évidemment les concours internes (écrits en janvier pour l'agrégation, envoi des dossiers en janvier aussi pour le CAPES, CAPET, PAPLP ...).
Le nombre de place a considérablement augmenté, comparé aux dernières années, en général d'un quart pour les concours externe (voir le détail des disciplines sur le site SIAC2). Le ministère étant très inquiet pour remplir son objectif de recrutement, 2013 sera l'année où il aura été difficile de ne pas devenir enseignant (ou COP, ou CPE) !

Permanences,

Les permanences de cette année sont en ligne sur notre site.

Refondation de l'Ecole

De fait, beaucoup de constats et de propositions du rapport rendu il y a deux semaines sont très proches de ceux du SGEN.  Cela fait évidemment plaisir. D'une part parce que le SGEN s'est énormément investi dans les débats. D'autre part, parce que cela sanctionne le fait que le SGEN est capable de faire des constats réalistes et des propositions. Il ne faut cependant pas mettre de côté les inquiétudes des collègues, car les changements seront, espérons-le, profonds. Un syndicat comme le SGEN veut certes faire évoluer dans le bon sens le système, il doit aussi veiller à l'accompagnement des collègues dans les changements.
Le second fait est que le ministre semble très prudent dans ses propositions (qui doivent sortir incessamment). S'agit-il d'une tactique pour ne pas réveiller trop vite le syndicat majoritaire, ou d'un réel abandon d'une politique ambitieuse ? Vincent Peillon ne doit pas oublier que l'Education nationale n'a pas droit à l'erreur lors du mandat présidentiel : 60 000 postes seront injectés, c'est un axe fort du programme de François Hollande. Il faut que dans 4 ans, les résultats soient là. Sinon les électeurs feront un autre choix.