Conseillers pédagogiques : des propositions encore insuffisantes

 
Télécharger le tract
 
formateurLa première réunion avait permis de clarifier les missions des conseillers pédagogiques. La deuxième réunion a surtout porté sur les autres points : certification, recrutement, temps de travail et rémunération.

Certification


Le Sgen-CFDT a demandé que la formation des conseillers pédagogiques se fasse en lien avec les ESPE et qu’elle soit diplômante, pour permettre des mobilités internes et externes ainsi que des évolutions de carrière. Le ministère a précisé que le CAFIPEMF reste le cadre pour la certification des formateurs, qu’ils soient PEMF ou conseillers pédagogiques. Il sera rénové. Par ailleurs, l’accès des conseillers pédagogiques aux masters de formations de formateurs (mention « pratique et ingénierie de la formation ») sera favorisé.

Recrutement


Le Sgen-CFDT a demandé une discussion en CTSD des critères de recrutement pour les postes spécifiques. Nous souhaitons que ces critères soient connus de tous et s’appliquent à tous. Nous avons obtenu que cette question soit déconnectée de l’affectation (laquelle relève du mouvement départemental), après consultation de la CAPD.
Le ministère a répondu favorablement à notre demande de séparer ce qui dépend du cadre général du recrutement et ce qui est de l’ordre de l’affectation afin que les nominations se fassent dans la transparence.

Temps de travail


Le Sgen-CFDT a demandé que le cadre horaire dans lequel s’inscrivent les missions soit borné pour prendre en compte toutes les tâches, en particulier le « travail invisible ». La simple référence aux 1 607 heures est beaucoup trop large. Le ministère a confirmé qu’il y aura un cadrage national par un texte réglementaire. Le temps de travail sera réparti sur une période comprenant la totalité des 36 semaines de l’année scolaire auxquelles seront ajoutées une semaine avant la rentrée et une semaine après la sortie scolaire. De plus, le nombre de jours travaillés par semaine ne pourra excéder cinq jours.

Rémunération


Le Sgen-CFDT a demandé une pleine reconnaissance des missions des conseillers pédagogiques par une revalorisation dont ils ont été les grands oubliés ces dernières années. Il a revendiqué un rapprochement de leur rémunération complémentaire avec celle des directeurs d’école de plus de 10 classes. Il a revendiqué une revalorisation indiciaire en demandant la création d’un grade d’accès fonctionnel.
Le ministère propose de porter la rémunération complémentaire à 2 500 €, soit 1 000 € de plus par rapport à la situation actuelle. Les modalités de cette rémunération ne sont pas fixées. Les possibilités sont : uniquement de la NBI, uniquement de l’indemnitaire, le maintien des 27 points de NBI actuels et le complément en indemnitaire.

Le Sgen-CFDT continue de revendiquer :


• une rémunération complémentaire à hauteur de celle des directeurs d’école de 10 classes qui soit assise sur de la NBI et non sur de l’indemnitaire ;
• une revalorisation indiciaire par la création d’un grade d’accès fonctionnel ;
• une rénovation du CAFIPEMF qui prenne en compte les nouvelles exigences de la formation pour adultes ;
• une formation préparant à la certification assurée par les ESPE afin de permettre une validation universitaire ;
• l’instauration d’une véritable formation continue ;
• une meilleure prise en charge des frais de déplacement.
Retrouvez un état des lieux des négociations sur le site du Sgen-CFDT