Déclaration du SGEN-CFDT lors de la rentrée des cadres du 28 août 2018

Chers collègues,

Depuis un an, notre ministre a décidé d’avancer en communiquant essentiellement par l’intermédiaire des médias, sans prendre le temps de la concertation, en ne laissant que peu de place à l’initiative du terrain.

Le Sgen-CFDT regrette la méthode utilisée qui semble peu respectueuse du professionnalisme des cadres pédagogiques, inspecteurs et personnels de direction.

Les cadres assument toujours plus de charges. Nos conditions de travail se dégradent sans que soient reconnus nos efforts au plus près des besoins des élèves et des préoccupations de leurs familles. Comment consolider une réelle reconnaissance pédagogique des équipes quand les équipes d’encadrement découvrent telle ou telle réforme ou décision par les médias, en même temps que les personnels enseignants ?

Comment mettre en œuvre une formation répondant au besoin du terrain quand par exemple une injonction ministérielle impose la même formation continue à tous dans le premier degré ?

Pour le Sgen-CFDT, l’importance des sujets à l’ordre du jour impose des échanges et une réflexion à la hauteur des enjeux : citons en exemples, la réforme du BACCALAUREAT, du lycée professionnel qui ne pourront se faire sans les acteurs de terrain.

Le Sgen-CFDT qui siège en CAPN exprime régulièrement le point de vue de ses adhérents et rappelle son projet pédagogique auprès des services du ministère. Depuis un an, les désaccords sont nombreux. Au niveau académique, ses adhérents interviennent régulièrement en groupes de travail. Nous notons une réelle volonté de dialogue et d’échanges au niveau des responsables académiques.

Sur le plan régional, à l’heure où nous parlons, la rentrée est encore en construction.

Des postes d’enseignants, d’administratifs ou d’AVS restent à pourvoir avec, nous le savons tous, des disciplines en très forte tension.

Nous savons que les services font leur maximum mais tout cela constitue une forte inquiétude et bien du stress pour toutes les équipes d’encadrement.

Enfin, le Sgen-cfdt prend acte de la décision ministérielle de la fusion de nos 2 académies. Notre organisation n’y était pas favorable, mais la question n’est plus de savoir SI mais de savoir COMMENT va se faire la fusion.

Les enjeux sont importants, tant pour nos élèves que pour l’ensemble des personnels, enseignants, administratifs et cadres. Des engagements ont été pris concernant les emplois nous nous en félicitons et resterons vigilants.

Le projet de fusion reste à construire. Les acteurs que nous sommes tous ici auront assurément leur rôle à jouer dans la construction de ce projet, tant pour l’organisation des nouvelles structures administratives que pédagogiques.

Le Sgen-CFDT tiendra toute sa place dans les débats à venir.

Nous vous souhaitons, à toutes et à tous, une excellente rentrée.