ÉDUCATION PRIORITAIRE ET CLASSES PRÉPAS MÊME COMBAT ? Le Sgen-CFDT DIT : BANCO !

Communiqué de presse de la fédération SGEN du 25 octobre 2013

 

ZEPLors de l'audition de Vincent Peillon à l'Assemblée Nationale sur le projet de loi de finances, le ministre a évoqué une des pistes concernant l'Éducation prioritaire : donner aux équipes du temps pour travailler ensemble.

Donner aux équipes du temps pour travailler ensemble.

C'est en janvier que les grandes orientations seront dévoilées, après les résultats des assises régionales du mois de novembre, mais cette question du temps pour le travail en équipe est bien un des rares points d'accord qui s'était dégagé lors de la concertation du printemps 2013 avec l'ensemble des organisations syndicales.

La mise en parallèle de la distorsion actuelle entre enseignants des classes préparatoires et des zones d'éducation prioritaire indique le chemin que le ministre souhaite tracer dans les discussions qui vont s'ouvrir sur le métier enseignant : reconnaître que ce qui compte dans la définition du temps de travail, c'est bien le lieu d’exercice et les caractéristiques des jeunes que l'on y forme.

Reconnaître que ce qui compte dans la définition du temps de travail, c'est bien le lieu d’exercice et les caractéristiques des jeunes que l'on y forme.

Cette évolution amènerait à reconnaître qu'il est aussi complexe de travailler dans les lieux « d'excellence » que dans les poches de grande difficulté scolaire. Elle permettrait de revenir aux sources du projet ZEP porté par le Sgen-CFDT, et à sa conception d'une pédagogie exigeante pour construire la réussite des plus fragiles.