D’Ulysse à Chorus : tragédie ou comédie ?

UlysseLe célèbre logiciel de gestion des frais de déplacement, Ulysse, est remplacé depuis le 1er janvier par un autre logiciel, Chorus.

Le premier ne faisait pas l’unanimité chez ses utilisateurs. Depuis le début de son utilisation, il était dénoncé comme difficile à prendre en main. Certains ont renoncé.

De plus, les difficultés récurrentes de trésorerie de l’Etat ont souvent pour effet de décaler les remboursements. De fait, les TZR, les personnels en complément de service ou les contractuels sont souvent obligés d’avancer pendant plusieurs mois des sommes importantes avant d’être remboursés. Ils prêtent ainsi à l’Etat, et sans taux d’intérêt !

Des inquiétudes sur le remboursement des frais de l’année dernière

Tous les frais jusqu’au 31 décembre 2014 ont normalement été saisis, avant le 31 décembre 2014, sur Ulysse. Depuis, l’accès à Ulysse n’est plus aussi simple, et quand on regarde sur le nouveau logiciel, Chorus, tout ce qui est en attente a disparu !

Pas d’inquiétude cependant. Après prise de renseignement, la situation est normale. Ce qui a été saisi sur Ulysse ne passera pas sur Chorus mais sera néanmoins (heureusement !) remboursé le plus rapidement possible. La seule chose qui retarde le paiement est l’arrivée des crédits qui se fait attendre.

Cependant, la priorité des services est claire : ils paieront d’abord ce qui attend sur Ulysse. Plus de 2000 états sont en attente.

Une transition qui s’annonce difficile

S’il est trop tôt pour donner un avis sur le nouveau logiciel, la transition entre Ulysse et Chorus s’annonce cependant compliquée pour tout le monde. Pour faire simple, tout est à recommencer : création des données personnelles, des véhicules, des ordres de mission …. Ce qui était fait sur Ulysse devra être ressaisi sur Chorus !

Le service concerné, à Alençon se trouve face à un gros travail. Inutile donc de commencer à recréer son compte trop vite, cela pourrait se révéler inutile. Le plus sage est d’attendre début février.

On ne peut que regretter qu’un système d’import-export des données entre les deux logiciels n’ait pas été mis en place. Partout en France, le même travail inutile de saisir ce qui avait déjà été saisi va avoir lieu !