Elections Professionnelles PE Calvados 2018 : ce que veut le SGEN-CFDT

Elections 2018 logoLe SGEN CFDT présente une liste aux élections professionnelles à la CAPD des professeurs des écoles et instituteurs du Calvados.

(Voir la liste des candidats SGEN-CFDT)

Que demandons-nous ?

  • de la confiance et de la bienveillance et du respect envers les personnels :

Ø les demandes d’autorisations d’absences sont de plus en plus l’objet de suspicion. Refusées à priori dans de nombreux cas, même quand des remplaçants sont disponibles et/ou quand les collègues acceptent de perdre un jour de salaire et d'ancienneté générale de service…

Il faut parfois expliquer sa situation pour obtenir satisfaction, au détriment du respect du secret médical qui s’impose pourtant !

Ø Les rendez-vous carrière ne permettent pas plus que les inspections classiques de reconnaître la valeur du travail effectué et l’investissement professionnel. Les avis donnés par les IEN (A consolider / Satisfaisant / Très Satisfaisant / Excellent) sont souvent décevants, détériorent parfois l’estime qu’ils ont d’eux-mêmes… Comment en 1h30 faire le point sur la carrière avec un chef de service qu’on voit aussi rarement ? Le SGEN-CFDT milite pour que disparaisse le lien entre l’évaluation des enseignants et leur avancement de carrière. Les RDV carrière constituent néanmoins un progrès _ une des raisons pour laquelle le SGEN-CFDT avait signé l’accord PPCR : ils sont moins nombreux que ne l’étaient les inspections dans le système précédent ! (une tous les 4 à 5 ans, soit autant d’occasions en plus d’être frustrés voire lésés lors des promotions). Le risque d’être défavorisé injustement vis-à-vis d’un autre collègue ne peut plus arriver que 3 fois durant une carrière…

Ø En appliquant pour la première fois de façon stricte le décret de 1982, la direction académique a décidé de restreindre la participation des PE aux stages de formation syndicale : on passe alors d’une possibilité de 12 jours par an et par PE à 36 jours en tout et pour tout pour l’ensemble des collègues du département qui souhaiteraient assister à un stage proposé par le SGEN-CFDT ! c’est un recul inacceptable !

  • la création d'ULIS et de postes d'AESH en adéquation avec les besoins réels :

Ø Trop d’élèves sont actuellement sur liste d’attente : certains devraient être scolarisés en ULIS écoles et restent en classe ordinaire. Dans le même temps, faute de places, certains enfants relevant d’IME ou d’autres dispositifs spécialisés liés au Ministère de la Santé sont accueillis en Ulis ! L’Education Nationale refuse d’augmenter le nombre d’ULIS à hauteur des besoins, considérant que c’est au Ministère de la Santé de faire un effort. En attendant, ce sont les élèves et les enseignants, que nous défendons, qui font les frais de ce manque d’ambition, indigne de la Loi de 2005 sur le handicap ! Nos collègues souffrent de ne pouvoir répondre de façon satisfaisante aux problèmes posés, des élèves souffrent de n’être pas suffisamment pris en charge ! Le SGEN-CFDT exige que notre Ministère prenne ses responsabilités, sans faux semblant, et ne se contente plus d’un discours éloigné de la réalité, dominé par l’autosatisfaction et entretenant l’illusion d’un système bien huilé.

  • un soutien actif et des formations pour les PE accueillant des élèves à comportements particuliers

Ø Troubles du comportement, troubles « dys- » divers…. On demande à nos collègues de différencier, mais la différenciation atteint souvent ses limites, et les conditions d’exercice deviennent parfois impossibles. Là encore, le Ministère doit prendre ses responsabilités.

  • plus de départs en formation pour avoir des RASED complets,
  • une promotion à la hors classe équitable et transparente
  • une réforme du mouvement  (revoir totalement la phase d'ajustement),
  • une augmentation significative des taux de décharge des directeurs et la création d'un poste de secrétaire dans chaque école,
  • un temps de concertation ajusté au nombre d'heures réellement effectuées,
  • la rémunération des tâches complémentaires  (évaluations nationales, complément de PES...),
  • une simplification des démarches administratives (autorisations d'absences, sorties scolaires etc...)