Vous l’ignorez peut-être, mais un forfait de 200 euros par an est prévu depuis le mois de mai pour favoriser les déplacements à vélo et en covoiturage. En effet, si utiliser le transport en commun pouvait être en partie remboursé par le rectorat, utiliser le vélo ou le covoiturage n’apportaient pas la même reconnaissance financière de la part de notre administration.

Le décret pour la fonction publique et l’arrêté sont sortis en mai, en lien avec le déconfinement. Des dispositions particulières sont prises pour l’année 2020, car il faudra tout de même justifier de 100 jours de déplacement à vélo ou en covoiturage sur une année. Pour 2020, il suffira de la moitié, donc de 50 jours pour toucher la moitié de la prime.

On peut aussi moduler ce nombre de jours en fonction d’un temps partiel par exemple.

Cependant, après enquête auprès des services, aucune disposition ne semble prise pour que dans notre académie ce forfait puisse être réellement demandé. On nous répond que des précisions sont attendues du ministère. Il existe pourtant bien des précisions qui émanent du ministère de la fonction publique (voir plus bas), mais il semble que notre ministère à nous soit à part. Il peut certes être utile d’avoir un texte adapté à nos métiers, mais pourquoi alors faut-il autant de temps ?

Car cela urge un peu quand même. La prime sera logiquement versée l’année prochaine pour 2020, mais il est à parier que l’on vous demandera des justificatifs. Comme rien n’est précisé par notre ministère, il est difficile de se préparer ! Nous ne pouvons que vous conseiller de prendre vos précautions et de garder toute facture justifiant de l’achat, de l’entretien ou de la réparation de votre vélo. Une attestation sur l’honneur sera demandée, mais pour éviter toute discussion, il sera utile d’y indiquer les jours que vous avez passé au grand air.

Par précaution, prenez-vous aussi en selfie avec votre vélo devant le journal de BFMTV (il y a en permanence la date et l’heure, et notre ministre aussi).

Pour le covoiturage, il sera nécessaire peut-être de produire des factures de plate-forme (comme Blablacar) ou une attestation sur l’honneur avec un relevé des jours de transport.

Attention, il faut demander cette prime avant le 31 décembre 2020.

Le SGEN-CFDT a donc interpellé la rectrice sur ce sujet (voir la lettre). Nous attendons sa réponse.

Le détail de la prime est expliqué ici.

La fiche pratique du ministère de la fonction publique donne aussi quelques précisions. Insuffisantes visiblement puisque les services départementaux et académiques attendent les “consignes ministérielles”.

Pour ceux qui l’ignorent aussi (mais là il va falloir penser à faire installer l’électricité dans votre grotte), il existe une prime de 50 euros pour tous ceux qui font réparer leur vélo jusqu’au 31 décembre. Utilisable une fois par vélo, donc une personne peut en bénéficier plusieurs fois si elle a plusieurs vélos.

Comme c’est pour tout le monde et que notre ministère n’est pas impliqué, le dispositif est déjà parfaitement fonctionnel. Vous trouverez toutes les infos sur ce lien.

  • Post category:A la une