Fusion des ESPE Caen et Rouen

 

Depuis octobre 2017, l’ESPE de Rouen (qui gère tous les centres de Haute-Normandie) attend que le ministre confirme sa nomination après son élection. Une situation inédite qui a causé beaucoup d’inquiétudes (voir ici). Interrogé en avril, le recteur nous avait répondu que cette situation n’avait aucun rapport avec l’éventuelle future fusion des deux rectorats (les ESPE dépendent des universités, pas directement du recteur) et que, bien évidemment, il n’y avait aucun projet de fusion à court terme.

Patatras, le ministre vient en Normandie et annonce tout le contraire (voir ici). Il y a bien une réorganisation à l’échelle régionale de la formation des enseignants.

Un référé de la cour des comptes rendu public aujourd’hui éclaire le projet ministériel (voir ici). Il s’agit clairement de faire des économies, rien de plus.

Fidèle à son habitude, le ministre considère que le seul interlocuteur digne de lui est la presse. Pas question d’en discuter avec les premiers concernés, les personnels ou les étudiants. Ce n’est même plus du mépris pour le dialogue social, car même le recteur n’est plus mis au courant des projets du ministre !