Fusion des rectorats ?

A la suite de la publication des résultats du référendum sur la fusion des rectorats et du rassemblement des personnels devant le rectorat, les élus de l’intersyndicale ont interpelé le recteur sur le sujet lors du comité technique académique du 4 avril 2018 (voir la déclaration).

Il nous a été répondu :

1. Officiellement, le travail de convergence des pratiques entre Caen et Rouen est indépendant d’une éventuelle fusion des académies. Il s’agirait de laisser ouvertes toutes les options. Même s’il n’y a pas de fusion, il ne restera qu’un seul recteur et c’est au moins dans ce cadre que la convergence est travaillée. Elle sera poursuivie dans des groupes de travail jusqu’à la fin de l’année, puis des conclusions seront faites à la rentrée prochaine.

2. Dans ce cadre, le ministère a imposé aux rectorats une entreprise, Eurogroup, pour piloter le processus. De toute évidence, ce n’était pas une demande locale et ce n’est pas financé par les rectorats. L’intervention de cette entreprise se limiterait à une aide méthodologique et le document diffusé auprès de certains chefs de service (diaporama), fait par cette entreprise, n’engagerait qu’elle, et pas le ministre ni le recteur. Cet accompagnement se termine bientôt.

3. Parallèlement à ce processus, un autre calendrier existe, celui d’une éventuelle fusion. Le ministre devrait très prochainement prendre une décision, après avoir reçu le rapport de l’inspection générale sur le sujet (le recteur ne savait pas si ce dernier était déjà rendu). Pas seulement pour la Normandie, mais pour toutes les académies qui ont une taille infra-régionale.

4. Une réunion du recteur avec les organisations syndicales de Caen et de Rouen est prévue le mardi 24 avril.

 

A la demande de l’intersyndicale, le texte suivant a été soumis au vote

“Les conditions d’exercice de représentants du personnel ne peuvent se concevoir en dehors de la plus complète transparence : cela exige l’accès à toutes les informations ayant un lien avec le rapprochement/fusion des académies de Caen et de Rouen. Cette transparence n’est pas au rendez-vous. Le comité technique académique, réuni à Caen ce mercredi 4 avril 2018 demande donc à Monsieur le recteur de bien vouloir procéder à l’arrêt du processus de fusion en cours, notamment à cause du contenu du document du 18 janvier 2018 diffusés à des chefs de division. »

Vote : 8 pour (SGEN-CFDT, FSU et SUD), 2 refus de vote.

 

Analyse du SGEN-CFDT

Le recteur a voulu marquer ses distances avec le document préparé par Eurogroup et diffusé aux chefs de service, et il aussi signifié qu’il était soulagé que la collaboration avec cette entreprise, imposée par le ministre, prenne fin bientôt. Il assume cependant le travail de convergences entre les services des deux rectorats et est prêt à l’accompagner d’une rémunération si le ministre lui en donne les moyens.

Ce travail est bien différencié des annonces éventuelles de fusions entre les deux rectorats mais le recteur a admis qu’il ne savait pas quelle décision prendra le ministre. il ne sait pas non plus quand cette décision sera prise. Bref le recteur ne s’avance pas ou plus sur ce sujet. Nous sommes donc en attente de la décision du gouvernement, décision qui ne devrait plus tarder !

Pour les épisodes précédents : suivre ce lien.