il faut réformer l’inspection

 

Inspection

 

L’inspection aujourd’hui

C’est une évaluation individuelle, reposant essentiellement sur l’observation d’une séance en classe et un entretien professionnel qui lui succède. Elle débouche sur une note qui va avoir une incidence importante sur l’avancement de carrière (dans le Calvados, le barème est constitué par la note d’inspection multipliée par 3 !) et permet de classer les PE au sein de leur échelon.

 

Ce qu’en pense le SGEN-CFDT :

La question du déroulement de carrière doit être traitée indépendamment de celle de l’évaluation.

Le fait de classer des PE pour accélérer ou non leur carrière (système actuel) est profondément injuste. Par exemple, si la Direction Académique décide de promouvoir les 50 premiers enseignants d’un échelon donné, il est courant que le 48ème et le 67ème aient la même note d’inspection et la même ancienneté. L’élément discriminant est alors l'âge, selon la date de naissance (et pourquoi pas l’heure ?)…

Le SGEN demande que soit aboli le classement et que, faute d’être en mesure d’étalonner la « valeur » des enseignants, la progression de carrière soit la même pour tous !

 

Certains collègues, lorsqu'on évoque cette perspective, y sont réticents : « J'ai un collègue qui n'en f... pas une rame, je vois pas pourquoi on aurait tous la même note et la même promotion ! »

 

Mais le système d'évaluation actuel est-il en mesure de distinguer un investissement   insuffisant, d'un passable, d'un correct, d'un très satisfaisant, d'un extraordinaire ?

Peut-être que oui, s'agissant des bornes extrêmes, mais entre les deux, il est certainement difficile de percevoir et de noter différemment...

 

A quoi doit servir une évaluation ?

L’évaluation doit servir à mesurer la pertinence du travail proposé et des démarches suivies pour permettre aux élèves de progresser. Elle doit apporter des réponses aux questions méthodologiques, porter un regard extérieur sur les pratiques, guider d’éventuelles évolutions lorsqu’elles sont nécessaires.

Les évaluations des élèves sont un indicateur du travail non pas seulement d’un enseignant, mais de l’ensemble d’une équipe. Pour cette raison, il nous semble beaucoup plus intéressant d’évaluer l’équipe pédagogique : ne doit pas en ressortir une note, mais un compte-rendu qui est un véritable outil permettant de  mener à bien les évolutions nécessaires, avec l'aide de l'équipe de l'IEN (doit-il dans ce cadre conserver ce statut ou bien devenir une sorte de coordinateur-évaluateur?) de la circonscription. Il serait d'ailleurs tout à fait cohérent, alors que toutes les écoles mettent en œuvre un « Projet d’École », de systématiser cette évaluation (encore conduite à titre expérimental actuellement). On peut en attendre l'émulation, la mise en synergie de tous les membres de l'équipe dont aucun ne doit se sentir isolé dans ses difficultés à travailler ou face à ses doutes.

Bref, un progrès pour les collègues et pour les enfants.

 

Et surtout, la fin d'un dispositif très infantilisant qui conduit souvent à agir en tentant de plaire à l'inspecteur ou d'éviter de lui déplaire afin d'avoir une bonne note ou de ne pas en avoir une mauvaise...

 

Ce que demande le SGEN-CFDT :

  • suppression de l’inspection individuelle.
  • suppression de la notation
  • décrochement de l’avancement et de l’évaluation.
  • de nouvelles pratiques d’évaluation.