Le congrès du SGEN-CFDT Basse-Normandie de février 2018, questions/réponses

Notre congrès aura lieu le 16 février 2018, à l’ESPE de Saint-Lô.

Ci-dessous, un petit questions-réponses

Qui peut venir ? Faut-il être un militant chevronné ?

Nos statuts prévoient un certain nombre de représentants de sections (1 pour 3 adhérents). Cependant, la plupart des sections n'ont d'existence que sur le papier, et il nous semble plus intéressant de permettre à tous les adhérents de pouvoir venir. Aussi, tous les adhérents sont invités.

Pas besoin d'être déjà investi dans le militantisme syndical pour venir, ni avoir peur de repartir avec des engagements. C'est surtout l'occasion de s'exprimer et de découvrir le fonctionnement d'un syndicat. Ceux qui veulent s'investir sont les bienvenus, mais ceux qui n'en ont pas l'envie ou le temps sont tout aussi bienvenus.

Le repas est offert et les frais de déplacement sont remboursés.

Comment venir au congrès ?

Il faut d'abord déposer une demande d'autorisation d'absence, à déposer avec la convocation.
Il faut bien sûr nous prévenir en vous inscrivant en ligne (30 secondes).
Le lieu du congrès (l'ESPE à Saint-Lô, à côté de la Maison des syndicats : voir sur ce lien, le local de Saint-Lô) est facilement accessible par la route et par le train (10 minutes à pied de la gare). Du covoiturage est prévu. Plus tôt vous nous prévenez de votre inscription, plus tôt nous pourrons organiser ce covoiturage.

A quoi sert un congrès ?

Un syndicat est une structure démocratique. Il doit donc régulièrement se donner la possibilité de décider de ses orientations, de faire le point sur son fonctionnement et de désigner ses dirigeants.
Ces congrès ont lieu tous les 4 ans au moins.
Quatre éléments distincts doivent y être votés au moins :
 le rapport d'activité du conseil syndical et de la commission exécutive sur les 4 dernières années ;
 le quitus du trésorier ;
 les textes d'orientation (résolutions), à télécharger ici ;
 l'élection des dirigeants (conseil syndical, commission exécutive, trésorier et secrétaire général).

Comment se prépare notre congrès ?

Nos statuts prévoient des règles claires pour le fonctionnement démocratique. Pour que la discussion soit possible sur les textes d'orientation, que les candidats puissent se faire connaître, un calendrier est prévu :
- Au plus tard le 16 novembre, envoi des avant-projets de résolutions, appel à candidature à la commission des résolutions, convocation avec l'ordre du jour du congrès à tous les adhérents.
- Au plus tard le 16 décembre : désignation par le conseil syndical (CS) d'une commission des résolutions de 6 membres (3 membres de la commission exécutive + 3 autres adhérents).
- Au plus tard le 1er janvier 2018, les adhérents pourront faire appel de l'ordre du jour ; les adhérents pourront déposer des amendements sur les résolutions. Certains de ces amendements pourront être débattus sur des forums organisés par le syndicat.
- Entre le 1er janvier et le 16 janvier, la commission des amendements propose au CS les amendements intégrés ou rejetés, les reformulations nécessaires, les débats souhaitables. Le CS décide.
- Au plus tard le 16 janvier, communication aux adhérents des avant-projets de résolution amendés et reformulés, le cahier des amendements rejetés ou intégrés, les propositions de débats, l'ordre du jour du congrès éventuellement modifié, le rapport d'activité.
- Au plus tard le 1er février, les adhérents peuvent faire appel du rejet ou de l'intégration des amendements.
- le 16 février : c'est le congrès ! On discute et on tranche.

N'hésitez donc pas à (re-)découvrir le fonctionnement de votre syndicat préféré !