Le SGEN-CFDT n’appelle pas à la grève le 3 février

immobilismeDes problèmes réels

Si le Sgen-Cfdt est mobilisé sur les questions salariales et plus particulièrement sur le gel du point d'indice qui se traduit par une baisse du pouvoir d'achat de tous les fonctionnaires des 3 fonctions publiques, même si les problèmes sont réels sur de nombreux autres sujets dans l’Education nationale (conditions de travail, emplois, formation …), nous craignons qu'un appel à une journée de grève dans l’enseignement ne soit pas de nature à mobiliser une majorité de personnels.

Une grève fourre-tout

Et surtout, même si la mobilisation était d’ampleur, le nombre important de thèmes avancés ne permettra pas de montrer clairement les revendications des collègues, sinon un vague mécontentement.

le Sgen-Cfdt a toujours considéré qu’un mouvement de grève requiert deux conditions : premièrement, des revendications claires et hiérarchisées, et deuxièmement des objectifs à atteindre. Nous ne voyons aucune de ces conditions réunie dans cet appel