Les réformes Macron dans le Calvados

Dialogue socialLe SGEN- CFDT est intervenu lors de la CAPD pour exprimer toute l'inquiétude que suscitent les annonces faites par E. Macron durant  la campagne présidentielle au sujet de l'école primaire :

Cette CAPD est la première depuis le changement de gouvernement. Et nous tenons à relayer ici l’inquiétude de nos collègues face aux annonces récentes.

En effet, le candidat devenu président de la République a annoncé vouloir limiter à 12 les effectifs en CP dans les écoles relevant de l’éducation prioritaire. Personne n’ira dire ici que les effectifs dans les classes n’ont pas d’impact sur la qualité des apprentissages.

Mais tenir cet engagement en détricotant le dispositif PMQC n’est pas acceptable. L’expérience a été lancée il y a 4 ans et son évaluation n’est pas terminée. Plus de 50 écoles dans notre département en profitent. Les équipes évoquent généralement le bénéfice sur les enfants : le nombre de non lecteurs entrant en CE2 semble diminuer, le co-enseignement permet de faire évoluer les pratiques, de croiser les points de vue et génère de nouvelles dynamiques de travail dans les écoles. Une pétition nationale contre le démantèlement des PMQC a déjà recueilli plus de 11 000 signatures.

Même s’il est sans doute plus facile de communiquer vers le grand public avec ce type d’engagement, rien ne dit qu’un dédoublement des classes de CP en REP soit pédagogiquement plus efficace. Prendre des décisions sans même s’interroger sur le bilan de ce dispositif est inacceptable. Vouloir mettre en œuvre le redéploiement dès la rentrée le serait encore plus, car nos collègues PMQC qui se sont impliqués n’ont eu aucun moyen de l’anticiper avant le mouvement des personnels.

Il en va de même des rythmes scolaires. Remettre en cause l’organisation définie dès la rentrée mettrait nos collègues dans une situation très difficile, en particulier ceux qui exercent à temps partiel et dont les postes ont été composés avant cette CAPD. Ce serait un manque de respect pour nos collègues enseignants et pour les agents qui travaillent dans vos services et qui devraient consacrer un temps considérable  à la recomposition d’un grand nombre de postes. C’est pourquoi nous vous demandons d’intervenir auprès du Ministère pour qu’il agisse en prenant le temps de la concertation et de l’évaluation.

 

Le DASEN du Calvados a répondu à notre interrogation :

  • les rythmes scolaires : les décrets qui régissent l'organisation du temps scolaire ne sont à ce jour pas modifiés, ils restent donc en vigueur ! très peu d'écoles (25 pour l'instant) semblent souhaiter changer, aucune n'a fait de demande formelle. Dans tous les cas, c'est la DSDEN qui aura le dernier mot. Elle ne donnera son accord à une modification du temps scolaire que si celle-ci est conforme à l'intérêt des enfants, qui primera dans les décisions. 
  • le dédoublement des classes de CP : seuls les REP+ seront concernés à la rentrée, soit 3 écoles dans le département. La DSDEN compte s'appuyer sur les PMQC déjà présents dans ces écoles pour assurer un dédoublement dans les enseignements fondamentaux. Des moyens seront dégagés au niveau académique pour renforcer les classes de CE1 dans ces écoles. Conclusion : les PMQC ne seront pas impactés dans le Calvados lors de la rentrée 2017. Le DASEN reconnaît le travail engagé par les enseignants actuellement sur ces postes.  

Le SGEN-CFDT sera particulièrement vigilant sur ces  questions qui concernent directement beaucoup d'entre nous et qui ne doivent en aucun cas être traitées à la légère, au gré des intérêts électoralistes des uns ou des autres....