MLDS : DE LA MARGINALISATION À LA RECONNAISSANCE

MLDS1Après des années d’efforts face au flot d’arguments-prétextes (non-pérennité de la mission, opacité du statut, transfert à la région….), les personnels de la Mission de lutte contre le décrochage scolaire conquièrent enfin une reconnaissance officielle.

Prenant en compte l’argumentaire crédible porté par le Sgen-CFDT, à l’initiative de cette avancée sans précédent et soutenu par les autres organisations syndicales représentatives (excepté FO), le ministère intègre les personnels de la MLDS dans le protocole de remise à plat des métiers de l’Éducation nationale. Il leur reconnaît enfin le statut d’enseignant, déracinant ainsi la fonction du simple champ disciplinaire.

> Définition, en partenariat avec les organisations syndicales, d’un référentiel métier spécifique, dont les missions et fonctions seront axées sur la double activité : prise en charge des élèves / conseil-expertise en ingénierie de formation.

> Réouverture de la spécificité CPIF (coordination pédagogique et ingénierie de formation) pour les sessions 2015 et 2016, dans le cadre de la loi Sauvadet : examen professionnalisé pour le PLP, concours réservé pour le CAPES.

> Mise en place d’un protocole d’inspection par les IEN-IO sur la base du référentiel métier.

> Organisation d’un mouvement propre de mobilité :

• à l’inter-académique, articulé autour des demandes et des offres,

• à l’intra-académique, par l’adéquation profil personne/profil poste.

> Versement de la part fixe de l’ISOE à tous les personnels en établissement (titulaires et non-titulaires).

> Versement de l’IFTS (indemnité forfaitaire pour travaux supplémentaires) aux personnels hors établissement (titulaires et non-titulaires).

> Création d’une certification professionnelle en réponse à notre demande de professionnalisation des personnels. Tout enseignant pourra y accéder via une formation en ESPÉ ou en formation continue, via la reconnaissance de la spécifi-cité CPIF pour les titulaires du plan Sapin et pour les futurs lauréats des sessions 2015-2016.

> Versement d’une indemnité spécifique complémentaire cumulable avec la part fixe de l’ISOE ou l’IFTS liée à l’obtention de la certification professionnelle.

Le ministère s’engage à appliquer ces mesures, comme pour les autres person-nels, à la rentrée 2014 pour l’ISOE et le référentiel, et à la rentrée 2015 pour les autres revendications.

Si le Sgen-CFDT se félicite des mesures annoncées, il n’occulte pas les questions qui en découlent (la liste qui suit n’est pas exhaustive).

 

Concernant la fonction elle-même

• La fonction CPIF sera-t-elle pérennisée ?

• L’activité du face-à-face pédagogique sera-t-elle reconnue au-delà de l’enseignement disciplinaire ?

Sur la réouverture du concours réservé et l’examen professionnalisé CPIF

• Une formation sera-t-elle mise en place dans toutes les académies (pour ne pas reproduire le flou artistique des critères de réussite du plan Sapin) ?

• Au-delà des sessions 2015 et 2016, qu’adviendra-t-il des concours CPIF ex-ternes et internes ?

À propos de la certification professionnelle

• Les personnels contractuels de la MLDS actuellement en CDI en bénéficient-ils automatiquement ?

• Devient-elle une condition des futurs recrutements au sein de la MLDS ?

• Constituera-t-elle une condition sine qua non d’accès à la titularisation ?

• Les enseignants disciplinaires ayant obtenu la certification remplaceront-ils les titulaires CPIF ?

En matière de mobilité

• La procédure sera-t-elle ministérielle ou inter-académique ?

Le Sgen-CFDT, fidèle à sa démarche constructive, œuvrera pour obtenir :

> des textes statutaires précis ;

> un pilotage académique transparent et harmonisé ;

> des modalités de reclassement, après recrutement, pour les contractuels MLDS identiques aux autres enseignants (reconnaissances des compétences, prise en compte de l’ancienneté dans le public, de l’expérience professionnelle hors EN) ;

> des pratiques négociées et non subies ;

> la création d’une commission des personnels MLDS dans chaque académie.

Le Sgen-CFDT, reconnu interlocuteur principal auprès du ministère grâce à son expertise sur ce dossier, appelle tous ses adhérents et sympathisants à rester mobilisés pour peser sur la phase de concrétisation.
La réussite du combat mené par le Sgen-CFDT pour la reconnaissance réelle de la MLDS et de ses personnels se fera inévitablement dans l’action locale.