Ouverture d’un groupe de travail académique sur les CIO

logo sgen cfdtLa mobilisation hier des personnels des CIO, DRONISEP et SAIO a été impressionnante : à peu près la moitié des COP, personnels administratifs concernés et DCIO étaient présents devant le rectorat.

Une délégation a été reçue par le recteur à 13h30. Les points importants :

- Confirmation du fait que le ministère ne financera que 11 implantations d’Etat (CIO de plein exercice ou antennes).

- Le Conseil départemental de l’Orne a déclaré vouloir mettre fin au financement de son CIO départemental au 31 août 2016.

- La reprise (éventuelle) du CIO de Flers par l’Etat signifiera donc l’abandon d’un autre CIO ou antenne dans l’académie. Par ailleurs, le député-maire de Flers a annoncé au recteur qu’il cherchait à trouver les moyens matériels du maintien d’un CIO à Flers.

- Un groupe de travail académique sera rapidement mis en place (décembre ou janvier) pour discuter des conséquences du désengagement actuel ou futur des Conseils départementaux, et d’envisager en amont toutes les possibilités pour maintenir un réseau de CIO satisfaisants.

Le Comité technique académique qui a suivi, où siègent les syndicats SGEN-CFDT, FSU, UNSA et SUD, a voté contre à l’unanimité la proposition ministérielle de 11 CIO d’Etat et la fermeture du CIO départemental de l’Orne (Flers, ou une autre implantation). Un nouveau CT académique sera donc réuni le 23 novembre sur le même sujet. Cependant ces votes ne sont que consultatifs et ne bloqueront pas le processus.

Une déclaration intersyndicale a été lue à cette occasion (à consulter ici).

Pour le SGEN-CFDT

:

- L’ouverture d’un groupe de travail est une bonne nouvelle. C’était une de nos principales revendications. Cela va permettre de travailler sérieusement et rapidement sur les solutions à trouver face au désengagement des Conseils départementaux.

- Des solutions semblent être recherchées pour maintenir un CIO sur Flers. Cependant, le recteur reste ferme sur un nombre de CIO d’Etats de 11, ce qui veut dire qu’une autre implantation serait menacée. Pour le SGEN-CFDT, il faut préserver le réseau actuel en entier, au pire en jouant sur le statut des implantations (antennes ou permanences) ou sur des CIO multisites.

- L’avis demandé au CT académique hier n’était que de pure forme, puisque les décisions reviennent à l’Etat (11 implantations) et au Conseil départemental de l’Orne. Cependant, contrairement à ce qui ressortait des documents initiaux, toutes les possibilités restent ouvertes à ce stade sur le réseau des CIO bas-normands.

- Le travail ne fait que commencer. La bonne volonté affichée du recteur n’est pas un gage suffisant que le dossier sera mené à terme dans le sens qui nous importe : un service public construit dans l’intérêt du public, dans le respect des personnels, et non pas dans un pur souci de bonne gestion budgétaire.

Vous pouvez entrer en contact avec nous sur ce mail : bassenormandie@sgen.cfdt.fr