Pourquoi mon salaire augmente–t-il en février ?

salaire1En ces temps de PPCR, de logiciel de paye déficient et de promesses électorales, il est difficile à tout un chacun de s'y retrouver dans son salaire. Celui de février est arrivé. Il est différent de celui de janvier, de décembre, et en mars il changera encore !
Pour janvier, les problèmes logiciels du ministère rendent toute explication très complexe. Il est cependant possible de comparer sans trop de difficultés le salaire de décembre avec celui de février (vous pouvez facilement accéder à ce dernier à travers l'intranet : lien ici, onglet "ressources humaines", la "paye en ligne" est à droite). Celui de mars peut aussi être extrapolé, si aucun impondérable ne survient ! En fait, on le verra surtout en avril, car en mars il y aura rattrapage de ce que nous aurions dû toucher en plus en janvier et février !

Pour expliquer les choses rapidement, soyons un peu simpliste. Le plus efficace est de comparer la situation entre décembre 2016 et février 2017, pour un certifié en collège, à l'échelon 10
Les liens dans les commentaires vous permettront d'adapter les chiffres à votre situation.

Eléments Décembre 2016 février 2017 mars 2017 Commentaires
Traitement brut 2851 2896 2905 Il faut intégrer ici deux choses :
- l'augmentation de 6 points d'indice en janvier 2017 pour tous les corps enseignants, CPE et COP ( sauf agrégés : 4 points), acquise en janvier 2017. A l'échelon 10, l'indice est de 612 en décembre, et donc de 618 en février. A noter que sur ces 6 points, 4 points sont liés à un transfert primes-points qui est neutre sur les salaires (voir plus bas)
- L'augmentation de 0.6% de la valeur du point d'indice : de 4.658 en décembre à 4.686 en février.
on passe donc de 612 x 4.658 = 2851 euros à 618 x 4.686 = 2896 euros.

En mars, l'indice passera à 620 pour le dixième échelon (ce qui aurait dû arriver en janvier, mais ce qui a été empêché à cause d'un logiciel de paye récalcitrant dit-on !). On aura donc 620 x 4.686 = 2905 euros.
Pour le détail des grilles indiciaires, par corps, voir ce lien (en bas).

Indemnité de résidence 28.5 28.95 29.05 L'indemnité de résidence est un pourcentage du traitement brut, ici 1% (pour le détail, voir ici). Elle augmente donc de quelques centimes.
Supplément familial de traitement 243.29 246.91 247.64 Le SFT comporte une partie fixe et une partie en fonction du traitement brut (et du nombre d'enfants).  Pour le détail, voir ici. Il augmente donc aussi de quelques euros.
ISOE part fixe 100.53 101.13 101.13 En fait, une partie de l'ISOE est transférée dans le salaire brut (4 points d'indice moins les cotisations diverses), ce qui est plus favorable pour nos retraites. Il y a donc un retrait de 13.92 euros ensuite (voir plus bas).
Pension civile -283.36 -298 -298.92 Depuis 2010 (réforme des retraites de Nicolas Sarkozy), et jusqu'en 2020, la pension civile augmente régulièrement. Elle est passée de 9.94% du traitement brut en 2016 à 10.29% en 2017. Cette hausse du taux couplée à celle du traitement brut (augmentation du nombre de points et de la valeur du point) amène logiquement une augmentation de ce prélèvement. Cela explique que certains salaires ont légèrement baissé en janvier.
CSG non déductible -76 -76.78 -77.08 Pas de changement : la CSG non déductible correspond à 2,4% du total de 98.25% du brut. A noter que sur ce brut, est retiré le transfert prime-points ! Nous ne sommes donc pas taxés deux fois. Cependant, l’augmentation du chiffre global de  l’assiette (traitement brut, indemnité de résidence, SFT et ISOE) explique la hausse de quelques centimes de ce prélèvement.
CSG déductible -161.5 -163.15 -163.80 Pas de changement : la CSG déductible correspond à 5.1% du total de 98.25% du brut. A noter que sur ce brut, est retiré le transfert prime-points ! Nous ne sommes donc pas taxés deux fois. Cependant, l’augmentation du chiffre global de  l’assiette (traitement brut, indemnité de résidence, SFT et ISOE) explique la hausse de quelques centimes de ce prélèvement.
CRDS -15.83 -16.01 -16.06 Pas de changement : la CRDS correspond à 0.5% du total de 98.25% du brut. A noter que sur ce brut, est retiré le transfert prime-points ! Nous ne sommes donc pas taxés deux fois. L’augmentation de quelques centimes est due aux mêmes raisons que ci-dessus.
RAFP -18.61 -18.15 -18.2 La cotisation RAFP (retraite additionnelle de la fonction publique), 5%, se fait sur tout ce qui n'est pas soumis à la pension civile (ici l'indemnité de résidence, le SFT et l'ISOE, dont on a retiré le transfert prime-points). Comme une partie des indemnités a été transférée au traitement brut, logiquement la RAFP a baissé de quelques centimes.
Contribution solidarité -29.21 -29.41 -29.52 Pas de changement : la Contribution solidarité correspond à 1% du brut - la pension civile et la RAFP. A noter que sur ce brut, est retiré le transfert prime-points ! Nous ne sommes donc pas taxés deux fois. L’assiette est plus élevée, donc le prélèvement aussi !
Transfert prime-points 0 -13.92 -13.92 Un des apports du PPCR est le transfert vers le salaire brut d'indemnités (4 points d'indice moins les cotisations diverses), ce qui est plus favorable pour la pension de retraite. Personne ne doit perdre à ce transfert, qui se traduit même par une (très) légère augmentation.
Total net 2638.81 2657,57 2665.5 L'augmentation est donc in fine de 27 euros par mois environ dans ce cas. Pour mémoire, une augmentation du point d'indice de 0.6 % a amené en juillet dernier 16 euros en plus. On a donc ici sur un an une augmentation de 43 euros par mois (516 euros par an), soit 1.64% hors changement d'échelon évidemment.
D'autres augmentations sont prévues en 2018 et 2019. Voir ici.
Cela reste modeste, et nous ne rattrapons pas sur le court terme le gel du point d’indice entre 2010 et 2016 (perte de 8% de pouvoir d’achat). Cependant, en ces temps d’appels à la réduction de la dépense publique, toute augmentation durable, même insuffisante, reste bonne à prendre !