Que faire quand l’affectation à l’inter pose de très grosses difficultés ?

DeceptionIl n'y a plus depuis de nombreuses années de  possibilité de révision d'affectation après l'inter. Cela se comprend très bien , avec l'application rigoureuse du principe des capacités : pour affecter quelqu'un dans une académie après mouvement, il faudrait en retirer quelqu'un d'autre, ce qui n'est évidemment pas possible après la fin du mouvement et la communication des résultats.
La seule solution qui reste pour régler les situations particulièrement difficiles est l'ATP (Affectation à titre provisoire), qui comme son nom l'indique, ne résout les problèmes que pour un an.

Pour solliciter une ATP il faut écrire au ministère une lettre courte et argumentée (en précisant bien votre discipline dans l'en tête). Vous y ferez valoir les difficultés particulières qu'entraine pour votre famille la séparation de votre conjoint.

Il n' y a pas de délai pour faire la demande, mais pas non plus pour recevoir une réponse, qui peut être très tardive.

Vous devez savoir que si votre demande est acceptée, vous perdrez votre académie d'origine et serez obligée de repasser au mouvement inter l'an prochain, avec affectation en extension si vos voeux ne peuvent être satisfaits. Vous garderez votre barème fixe (ancienneté de poste et d'échelon) et les points de rapprochement de conjoint, mais vous ne pourrez bénéficier de points de séparation.

Les décisions d'ATP sont prises dans le secret des bureaux, sans consultation des syndicats, mais après étude consciencieuse des dossiers, pour dégager les situations les plus graves.

Si vous nous envoyez la copie de votre lettre (Sgen-CFDT, bureau des élus, 47-49 avenue Simon Bolivar, 75950 Paris cedex 19), nous pourrons assurer le suivi de votre demande.

Pour le ministère il faut écrire à :

MEN, DGRH B2-2
72 Rue Régnault
75243 PARIS CEDEX 13

en joignant si nécessaire les pièces justificatives

Mieux vaut être bien informé.