RASED : des missions clarifiées dans l’attente des postes

 

Téléchargez le tract.

rasedÀ l’issue du premier groupe de travail, le ministère confirme :

• que la grande difficulté scolaire nécessite un traitement spécifique et des enseignants spécialisés ;

• les trois spécialités en leur reconnaissant une professionnalité spécifique ;

• la nécessité d’un travail en réseau des trois valences pour avoir des regards croisés ;

• la relance des formations pour répondre aux postes vacants et aux postes créés.

Les interventions du maître E se feront, en fonction des besoins des élèves, hors la classe ou dans la classe en co-intervention. Les actions du maître E dans ce dernier dispositif sont positionnées sur la difficulté avérée à apprendre et comprendre ce qui évite la confusion avec le dispositif « Plus de maîtres que de classes » ou l’APC.

Le « Pôle ressource de circonscription » place l’IEN comme pilote de l’ensemble des enseignants spécialisés E et G et des psychologues. Si le lieu de pilotage est la circonscription, le lieu d’intervention des membres du RASED est bien l’école.

La formation des maîtres E et G est prévue dans les ESPE, avec un nouveau cahier des charges qui reste à construire.

Le pilotage reste à affiner. La question des missions des IEN fera l’objet d’un groupe de travail spécifique dans lequel le Sgen-CFDT sera présent.

• Les possibilités de validation des acquis de l’expérience (VAE) et le passage d’une option à l’autre, s’ils sont envisagés, ne sont pas précisés.

Vers des psychologues de l’Éducation nationale ?

La question de l’évolution du recrutement, de la formation et du positionnement des psychologues est posée. En devenant psychologues de l’Éducation nationale, ils pourraient être amenés à intervenir dans le second degré, en particulier en 6e dans le cadre du cycle de consolidation. Un groupe de travail spécifique devrait être mis en place.

• Pour le Sgen-CFDT la nécessité d’un accompagnement psychologique en collège doit trouver une réponse.

Ces interventions ne devront pas être confondues avec celle des COP (conseillers d’orientation-psychologues).

Les exigences du Sgen-CFDT

:

• nécessité de spécialistes dans l’école pour aider à l’inclusion tant par de l’aide directe que par un croisement des regards, ce qui implique du temps de concertation pour tous ;

• reconnaître les compétences des enseignants spécialisés, en particulier par la VAE, pour leur permettre des mobilités aussi bien internes qu’à l’externe ;

• refuser que la prise en charge psychologique pour les élèves du 2nd degré se fasse au détriment des COP ;

• relancer la formation, ce qui implique de créer les postes berceaux nécessaires ;

• permettre la maîtrise du socle commun de connaissances et de compétences par tous les élèves en reconnaissant le rôle essentiel joué par les enseignants spécialisés ;

• prévenir la difficulté scolaire dans et hors la classe avec la mise en oeuvre des cycles et avec l’aide des membre du RASED.

Retrouvez un état des lieux des négociations sur le site du Sgen-CFDT