Revaloriser les salaires pour préserver les retraites : en grève le 5 décembre

LOGO_1_02Le SGEN CFDT Basse-Normandie appelle à une journée de mobilisation le 5 décembre.

 

Il ne s’agit pas de s’opposer au principe d’un système de retraite par points, plus juste que le système actuel par annuités quand on considère les retraites d’un point vu global, pour l’ensemble des salariés (public-privé) et des travailleurs indépendants. Nous attendons cependant des garanties solides et concrètes du gouvernement pour ceux qui , pour des raisons techniques, risquent de voir leurs pensions de retraite être fortement impactées. C’est le cas en particulier des enseignants, titulaires comme contractuels.

 

La CFDT demande depuis longtemps une retraite par points, plus juste pour les salariés que le système actuel. De fait, pour une grande majorité de salariés et la plus grande partie des fonctionnaires, le nouveau système proposé par le rapport Delevoye améliorera la situation ou ne détériorera pas les acquis actuels.

Ce n’est cependant pas le cas pour une partie des personnels de l’Education nationale et du supérieur, en particulier les enseignants et assimilés (CPE, PsyEN), titulaires comme contractuels. Si pour certains (qui auraient une carrière incomplète), le nouveau système peut être plutôt favorable, ceux qui iront jusqu’à leurs 43 ans de cotisation auront une baisse de leur pension qui pourra être importante.

En conséquence, pour rééquilibrer les choses, il faut largement augmenter nos rémunérations, pour les mettre à égalité de ce que touchent d’autres fonctionnaires recrutés au même niveau d’étude. Ce constat est largement partagé par le gouvernement.

Tout le débat actuel est de savoir à quelle hauteur, en combien de temps et sous quelles conditions la rémunération des personnels concernés sera rééquilibrée. Nous ne pouvons pas nous satisfaire d’une vague promesse. Par ailleurs, il serait inacceptable que cette revalorisation soit conditionnée à une augmentation du temps de travail, alors que de nombreux collègues croulent sous la charge de travail. Actuellement le gouvernement donne des assurances : le ministre de l’Education nationale vient d’envoyer aux syndicats une lettre qui semble aller dans le bon sens ; cependant cela manque pour l’instant de concret. Et peut-on aujourd’hui se satisfaire de la seule parole de notre ministre ? Ce sera difficile, vu le peu de crédit dont il dispose dans notre profession actuellement.

La question qui se pose aujourd’hui pour le SGEN-CFDT de Basse-Normandie est la suivante : doit-on négocier en ce moment et ne pas s’interdire de rejoindre un mouvement de contestation plus tard si cela n’avance pas, ou doit-on dès maintenant faire comprendre par la grève et la manifestation qu’il faut que le gouvernement et le président actent un plan de revalorisation ?

Nous considérons que le gouvernement doit prendre des engagements clairs et précis sur les compensations apportées aux personnels pour pallier les effets néfastes de cette réforme. Il a eu le temps de le faire depuis des mois que les travaux sur les retraites ont lieu.

Il est important le 5 décembre de porter un coup de semonce fort et clair au gouvernement.

Départ du cortège Education à 10h30 devant le Phénix à l’Université

Nous rejoindrons ensuite la manifestation interprofessionnelle à la gare

Quelques compléments :

Les retraites par répartition

Le système actuel par annuités

Le système par points

Contributivité et/ou solidarité ?

Indexation des pensions (prix ou salaires ?)

La prise en compte de la pénibilité

Les minima de pension

Le problème de la revalorisation

Les exigences et lignes rouges du SGEN et de la CFDT