Madame la Rectrice,

Par cette lettre, le Sgen-CFDT participe à l’action syndicale nationale du 21 janvier 2021, à déclinaison académique, en faveur des droits des personnels AESH. En effet, lors de l’installation du comité de suivi national des AESH en février 2020, le Ministère de l’Éducation Nationale identifiait « les marges de progrès » à  accomplir en lien avec l’application du cadre de gestion des AESH de juin 2019. Ce dernier vise à obtenir « des pratiques à harmoniser sur l’ensemble du territoire » à travers différents points essentiels :
 Le décompte du temps de travail (contrat sur au moins 41 semaines, respect du mode de calcul du travail des AESH)
 La rémunération des AESH avec le réexamen triennal
 La formation.

Depuis la mise en application du cadre de gestion en juin 2019 et l’instauration du comité de suivi national AESH, notre organisation syndicale agit pour faire respecter des droits identiques pour les personnels AESH dans toutes les académies. De plus, nous relayons des revendications en cohérence avec les attentes des personnels.
Notre fédération organise cette initiative aux échelons, national et académique, et en informe dès aujourd’hui Monsieur le Ministre de l’Éducation Nationale.
Elle tiendra compte des réponses obtenues dans chaque académie dans la poursuite des discussions au niveau ministériel.
L’application concertée et uniforme du cadre de gestion des AESH doit passer par un dialogue social constructif dans les académies.
Nous vous rappelons que nous avions notamment été reçus le 07/11/2019 à la DAPAEC au Rectorat de Rouen puis le 20/12/2019 par le secrétaire général et le DRH de l’académie de Rouen pour exposer des problèmes qui pour certains n’ont toujours pas été réglés.
Concernant notre académie, s’appuyant sur les retours à notre enquête auprès des personnels AESH, veuillez trouver ci-dessous les différents points sur lesquels le Sgen-CFDT souhaite attirer votre attention :

Prime d’activité et CSG compensatrice

La prime d’activité a été supprimée de septembre à novembre 2019 malgré une intervention à pôle emploi car les notifications n’ont pas été envoyées à temps. Apparemment, ce problème n’a toujours pas été réglé.
De plus, l’indemnité compensatrice de CSG doit être versée aux contrats renouvelés à compter du 01/09/2018. Malgré plusieurs interventions de notre syndicat, cette situation n’est toujours pas réglée.

Les PIAL

Compte tenu de la multiplicité des problèmes qui se posent avec la mise en place des PIAL, nous ne manquerons pas d’évoquer les difficultés rencontrées par les AESH dans leur travail quotidien

Quel travail ? Rattrapage des heures

Les AESH sont régulièrement employées à des tâches qui ne relèvent pas de leur compétence. Il serait donc utile de le rappeler aux employeurs.

La quotité : arrondi du temps hebdomadaire

Nous avions déjà dénoncé une erreur d’arrondi sur le calcul de la quotité qui persiste à ce jour. Nous exigeons que cette anomalie soit corrigée et qui les sommes précédemment dues soient versées.

Grille de salaire :

Les AESH aimeraient disposer d’une grille de salaire pour savoir quand elles changent d’indice pour pouvoir réclamer quand on les oublie.

Jours de fractionnement :

Comme tout agent public, les AESH doivent y avoir droit. S’il n’est pas possible de les poser, nous demandons à ce que ceux-ci soient payés.

Temps de travail :

Des AESH nous disent avoir un temps de travail inférieur à 41 semaines contrairement au cadre de gestion national, nous vous demandons de bien vouloir vérifier si c’est le cas.

De CDD à CDI :

Nous aimerions que le passage de CDD à CDI puisse s’effectuer avant 6 ans comme la loi le permet.

C’est pourquoi, devant tous les éléments cités ci-dessus, que les Sgen-CFDT Haute et Basse Normandie sollicitent une audience et attendent des réponses.

  • Post category:Actualités