Stagiaires : tâches multiples, enseignant unique

DeVinci

Il est parfois compliqué pour un enseignant stagiaire de remplir l'ensemble des missions qui lui sont confiées. Quitter une journée de formation pour se rendre au conseil des maitres, et vexer ses formateurs ? Rester à l'ESPE malgré une réunion parents-professeurs, et risquer de se le voir reprocher par le principal du collège ? Le SGEN-CFDT a écrit aux directeurs académiques, aux doyens des inspecteurs et au directeur de l'ESPE de l'académie pour demander à ce que les stagiaires n'aient pas à porter la responsabilité de ce choix, et puissent remplir sereinement leurs missions sans craindre qu'une absence entre en ligne de compte lors de l'évaluation de leur année de stage.

Le courrier du SGEN-CFDT :

          La réforme de l'entrée dans le métier des enseignants stagiaires mise en place à la rentrée 2013 a donné une place prépondérante à la formation. Le SGEN-CFDT a toujours considéré qu'être professeur, cela s'apprend, et ne peut donc que reconnaitre cette avancée.

          Pendant leur année de stage, les enseignants sont doublement engagés, auprès de l'ESPE et au sein de leur établissement. Nous avons été alertés de situations ponctuelles qui mettent les stagiaires en difficulté. En effet, il arrive que sur une même journée puissent se tenir une formation et une réunion dans leur établissement (conseil des maitres, rencontre parents-professeurs...). Si un enseignant titulaire, dans cette situation, fait son choix en responsabilité, l'objectif de la validation de stage en fin d'année scolaire place parfois l'enseignant stagiaire devant un dilemme, chaque responsable (inspecteur, formateur, chef d'établissement) estimant pouvoir attendre sa participation.

      Il nous semble important que ces situations soient clarifiées par la hiérarchie et non de la responsabilité des enseignants stagiaires, afin que chacun puisse remplir sereinement les missions qui lui sont confiées.