carte cible des chefs des travaux

arton974Le Rectorat a présenté au dernier CTA son projet de carte cible pour l’implantation des chefs de travaux de l’académie (

). Le SGEN CFDT s’est abstenu sur ce projet.
- Si l’idée de faire un état des lieux de la situation des chefs de travaux peut être intéressant, il nous apparait délicat d'entériner une carte cible rigide qui ne prenne pas en compte des spécificités locales ou liées à certaines formations.
- Le SGEN CFDT revendique régulièrement la tenue de groupes de travail par le Rectorat afin d’être associé aux réflexions menées par le Rectorat sur des dossiers ou des catégories particuliers. C’est ainsi que se construit un dialogue social de qualité, c’est à partir du groupe de travail que l’on peut négocier des avancées avec l’administration. Le refus systématique pratiqué par certains n’a plus d’efficacité depuis longtemps. C’est pourquoi un vote contre aurait été incompréhensible.
- Un syndicat a fait le choix de faire cavalier seul sur ce dossier. Nous avons découvert en séance son rejet des critères proposés par le Rectorat et sa demande de tout reprendre depuis le début. Si sa proposition est sur le fond intéressante, ces nouveaux critères auraient dû être indiqués en amont ou lors du groupe de travail, ou entre le groupe de travail et le CTA. Ce n’est pas le rôle du CTA de travailler dans le détail sur ces critères
- Cependant, à la demande des représentants syndicaux, le Recteur a déclaré qu’il était prêt à étudier cette proposition de nouveaux critères pour, dans un premier temps, voir si ils ont un effet réel sur la carte cible.
- Une autre discussion a eu lieu sur le nombre de postes, sujet qui n’était pas soumis à un vote. Le recteur refuse pour l’instant d’envisager une augmentation du nombre de chefs de travaux. Il faut bien avouer qu’il pouvait difficilement répondre autre chose, car le sujet n’avait pas été préparé par ses services. Une telle revendication, qui est légitime, doit être elle aussi argumentée pour avoir une chance d’être prise en compte par le rectorat. Cela passe certainement par la réunion d’un autre groupe de travail.
- Nous n’avons pas pu défendre les situations particulières, du fait que les critères étaient remis en cause. Pour justifier des exceptions, il faut que la règle soit claire !
Le SGEN CFDT revendique un dialogue social de qualité. Il se félicite de la tenue d’un groupe de travail sur cette carte cible mais regrette son cadre rigide et le manque de prise en compte de certaines situations particulières. Nous refusons l’angélisme qui mène à ne pas s’impliquer et à ne jamais rien assumer. Les fonctions de chefs de travaux méritent un examen minutieux de la carte cible et surtout une prise en compte en adéquation avec la réalité de leurs missions.