CTA du 25 mars : postes de chefs de travaux, rentrée 2016

Après l’épisode confus du dernier CT académique sur ce sujet, le CTA du 25 mars a été l’occasion des premières décisions rectorales sur les chefs de travaux.

Le recteur a maintenant institué comme un dogme qu’il n’y aura qu’un chef de travaux par établissement avec, en fonction de la carte cible, un, deux ou trois assistants. Les raisons n’en sont pas claires mais malgré nos demandes, le recteur a refusé d’envisager une autre structure.

Ainsi, le poste vacant du lycée Rostand à Caen est supprimé, remplacé par un poste d’assistant.

De même au lycée Tocqueville à Cherbourg. La carte cible montrant cependant un gros écart aux dépens de cet établissement, le recteur envisage la création d’un second poste d’assistant.

Un poste d’assistant est créé au lycée Mézeray à Argentan avec un complément de service à Gabriel.

A noter que la proposition alternative de carte cible promise par le SNPCT-UNSA lors du CT académique du 15 janvier n’est parvenue ni aux autorités rectorales ni aux autres organisations syndicales. Le recteur a donc définitivement décidé d’appliquer la carte cible proposée en janvier.