CLIC SGEN BASSE NORMANDIE du 19 mai 2014 open

Bonjour,

Les anciens clics open sont sur le site du SGEN Basse-Normandie

Le SGEN, c'est la CFDT dans l'Education

Défendre vos droits, suivre vos dossiers, vous informer ...
Adhérer coûte moins de 7€* par mois !
Alors, pourquoi hésiter ?
                                         Adhérer

*Pour un salaire net d'environ 2000 € par mois, après crédit d'impôts.

logo clicCarrière :


Mutations intra : Les barèmes de l’intra et groupes de travail sur les demandes de bonifications médicale et handicap ont eu lieu. Nos élus ont suivi, défendu et informé  les collègues qui nous avaient confié leur dossier (faire une fiche sur SGEN+).

Le mouvement risque d’être difficile. Plus d’infos ici.

Nous aurons communication du projet de mouvement le 3 juin, les commissions se réunissant du 10 au 12 juin.

 

Affectation des stagiaires

De nombreuses catégories de stagiaires, avec des temps de service variables et des modalités d’affectation différentes, seront présents l’année prochaine.

Une fois affectés dans une académie, ils ont à faire des vœux dans cette dernière.

Les lauréats du concours réservé (ex-contractuels) font actuellement leurs vœux, car ils sûrs de rester ici (voir le dernier Clic). Le rectorat les affectera rapidement sur des postes en fonction des vœux.

Les lauréats du concours rénové seront affectés à mi-temps sur des blocs début juillet. Ces blocs seront définis en fonction des possibilités des établissements. Il n’y aura donc pas de liste de poste disponibles, il faudra vers des vœux géographiques (commune, groupe de commune, bassin d’éducation, département).

Pour tous les autres, qui normalement sont à 18 heures, une liste des postes sera connue au moment des vœux d’affectation. Une première mouture sera communiquée aux syndicats en fin de semaine.

D’autres infos sur l’affectation sont ici : au national, dans l’académie de Caen.

 

Hors-classe des certifiés, PLP, CPE et profs d’EPS : le 23 et 26 mai. Nous contacter pour être suivi.

 

 

Syndicat :


Grève et manifestations contre le gel du point d’indice du 15 mai.

Si le nombre de grévistes a été plutôt faible dans l’Education nationale (je ne donne pas les chiffres précis du rectorat, peu fiables car portant sur seulement un échantillon d’établissements), entre 5 et 10%, les manifestations regroupant l’ensemble de la fonction publique n’ont pas été ridicules : 1500 manifestants à Caen, avec une belle présence de la CFDT (voir les photos ici, merci Benjamin et Lionel), 1000 à Cherbourg, 300 à Alençon et 200 à Saint-Lô.

 

Socle commun : le prochain recul du ministre ?

La « fuite » d'un document de travail du Conseil Supérieur des Programmes révèle les difficultés à construire un socle commun qui donnerait son sens et sa cohérence à la scolarité obligatoire. Les adversaires de la refondation de l'école semblent toujours assez actifs et influents pour empêcher que l'école se donne, à travers le socle commun, un objectif compréhensible pour les familles, utilisable par les enseignants et conforme à l'objectif de réussite de tous les élèves.

La suite du communiqué de presse.

 

Visites de collège

26 mai : collèges de Sainte-Mère-Eglise (11h30-12h30) et d’Isigny (13h-13h45).

2 juin : collèges de La Ferté-Macé (11h-12h).

 

Vos droits

Deux mises au point sur notre site : « a-t-on le droit d’avoir un aménagement de service pour allaiter » et « Qu’est-ce que le DIF (droit individuel à la formation) ? ».

 

 

Métiers

De fortes perturbations pour tous les collègues à l’occasion du 6 juin.

Les collègues qui ont à travailler dans les établissements du Nord-ouest du Calvados doivent demander une autorisation auprès de la mairie de leur lieu d’exercice. Pour tous ceux qui traversent la zone pour aller travailler, l’axe Caen-Carentan sera fermé. Pour aller de Caen vers le Cotentin, il faudra prendre un autre chemin !

Le détail des mesures est sur l’intranet de l’académie (intranet-caen.fr, accès avec vos identifiants et codes de la melouvert ou de Iprof), dans la partie actualités.

 

Où est l'intérêt général ? Où est la défense du service public d'orientation de l'éducation nationale?

Face au manque de vision du ministère sur le sujet et face à la participation objective du SNES à la disparition du service public d’orientation et des CIO, le SGEN apporte ses solutions pour sauvegarder l’intérêt général et celui des personnels.

Lire le tract.

 

Désintox : Lettre de mission des enseignants du second degré, c’est la lettre ou la mission qui pose problème ?

Pour comprendre, lire le blog.

Ne ratez pas le dessin de Chéreau non plus !

 

Humeurs

 

Monsieur le ministre, pourquoi humilier les enseignants ?

La décision surprise révélée jeudi dernier par le SNALC et le SNES, puis confirmée par le ministre vendredi, de décaler la prérentrée des enseignants, et donc la rentrée des élèves est incompréhensible, ridicule, dangereuse et humiliante.

Incompréhensible car si les plus corporatistes des organisations syndicales réclamaient mollement un décalage, rien ne le justifiait vraiment. Certes des collègues s’étaient fait surprendre et avaient programmé leurs vacances fin août. Certes le SNES avançait, sans rire, que les enseignants ne pouvaient plus partir que fin août, quand les prix sont plus faibles, à cause de leurs salaires de misère. Mais aucun mécontentement de fond n’existait chez l’ensemble des collègues, la plupart préférant échanger des vacances de la Toussaint à deux semaines pleines et la fin des journées de récupération le mercredi après-midi contre une journée de travail fin août.

Ridicule car le ministre essaye avec retard de nous faire avaler un « problème technique » sorti de son chapeau. Cela fait des années que les stagiaires sont convoqués la dernière semaine d’août pour une formation accélérée avec le même logiciel qui ne pourrait plus accepter ces mêmes stagiaires maintenant.

Dangereux car le message est clairement passé dans l’opinion : « les syndicats » dirigent l’Education nationale ; le ministre a tellement peu d’autorité et de savoir-faire qu’il capitule en rase campagne. Si le dossier de l’Ecole avait fortement pesé contre Nicolas Sarkozy il y a deux ans dans la tête des électeurs, c’est maintenant en sens inverse qu’il risque de jouer. La droite aura beau jeu de dénoncer les « cadeaux » faits aux fonctionnaires.

Enfin, c’est humiliant pour les enseignants, ravalés dans l’opinion publique à des égoïstes préférant garder une journée de vacances aux dépens de leurs élèves. Ceux-ci perdront une journée de travail ou devront la récupérer sur des mercredis après-midi. Car on n’imagine pas qu’une journée sera rajoutée en juillet : que diraient alors « les syndicats » !

C’est faire fi de l’engagement et du travail réel des enseignants, qui souvent se remettent au travail plusieurs jours avant la pré-rentrée, qui passent une partie de leurs vacances, de leurs week end et de leurs soirées à corriger des copies ou à préparer leurs cours.

Mais comment expliquer cela maintenant aux parents et à l’ensemble de la population ? L’équation enseignant = fainéant qui travaille 18h et est toujours en vacances (quand il n’est pas en grève) est ainsi renforcée.

Si Benoît Hamon n’est pas familier de la « Grande maison », il est urgent qu’il s’entoure maintenant de conseillers expérimentés car, après l’épisode de « l’assouplissement » du décret sur les rythmes, il a désormais perdu son crédit auprès des électeurs et des personnels de l’Education nationale.